A la rencontre de la Parole de Dieu

lundi 23 novembre 2015
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Chaque mois, dans le bulletin paroissial, nous bénéficions d’une page de commentaires des textes du dimanche. Sœur Marie-Thérèse Guého et Jean-Marie Rabain se partagent la rédaction de cette page, en alternance.

 Sœur Marie-Thérèse et Jean-Marie, pouvez-vous vous présenter ?

Sœur Marie-Thérèse (MT) : Je suis responsable de la Communauté des Filles du Saint Esprit de Plérin-Centre depuis septembre 2006. J’ai des engagements à la Congrégation, au service de la formation continue des sœurs. Dans le diocèse, je suis tutrice de 3 personnes à l’École d’Évangélisation, j’accompagne un groupe de chrétiens CVX et un groupe de chrétiens d’ATD Quart-monde. Dans la paroisse, j’accompagne un groupe d’Associés et je suis membre de l’équipe des accueillants qui assurent des permanences au presbytère de Plérin.
Jean-Marie Rabain (JM) : Paroissien de Plérin depuis 1985, je suis engagé au service de l’Église, en tant que responsable du Service diocésain des acteurs pastoraux, chargé de veiller aux bonnes conditions d’emploi de tous les salariés du diocèse. Je veille également à la formation initiale et continue des bénévoles d’EAP et des coordinateurs. Dans la paroisse, je suis à l’écoute des gens, parfois éloignés de l’Église, que je rencontre. Je discute avec eux de sujets de fond et je leur apporte ma part de foi.

 Comment avez-vous décidé de travailler ensemble ?

MT : J’ai démarré la rédaction de cette page de commentaires en 2008. C’est un moyen de me rendre utile à la paroisse dans une activité qui me plait bien. Au bout de quelques années, ma crainte est de ne pas me renouveler suffisamment. Au printemps 2014, le Père Roland m’a mis en contact avec Jean-Marie pour partager la rédaction un mois sur deux.
JM : J’ai écouté avec attention cette demande. L’étude des textes bibliques m’a toujours intéressé. J’ai suivi une formation à l’École des animateurs bibliques de Morlaix où j’ai appris à lire et à travailler les textes. Pendant 2 ans, j’ai ensuite participé, au sein d’une équipe, à une émission biblique de RCF. Chacun devait travailler et présenter un texte, ce qui est un exercice rigoureux mais très formateur. J’ai besoin de me nourrir de la Parole de Dieu. Et j’ai donc accepté de collaborer à cette page du bulletin paroissial.

 Comment travaillez-vous ?

MT : Un mois avant l’échéance, je commence par lire les textes et voir comment ils peuvent s’éclairer les uns les autres. J’essaie de bien comprendre ce que dit le texte, ce qu’il y a sous les mots utilisés. Qu’a voulu dire l’auteur ? Quel est son message ? J’essaie aussi de saisir le contexte global en lisant la présentation dans la TOB. Je m’interroge ensuite sur ce que je vais retenir pour les chrétiens de Plérin. La difficulté est de synthétiser les quatre textes (2 lectures, psaume et évangile) et d’écrire un contenu qui soit accessible aux paroissiens et puisse les intéresser.
JM : Un mois avant, j’édite les textes de chaque dimanche que je récupère sur internet. Je les lis plusieurs fois, je m’en imprègne en essayant de voir l’idée force, le message essentiel et le lien entre ces textes. Il faut bien les comprendre avant d’en parler. Je rédige ensuite un premier commentaire.
Puis, je reprends, dimanche par dimanche, les textes en essayant de lever les ambigüités dans les passages qui ne me semblent pas limpides. Je consulte les commentaires sur des sites internet (Croire.com…), les Fiches Dominicales. Quinze jours avant l’échéance, je construis mon commentaire en étant le plus lisible possible et en me demandant à chaque fois : Suis-je fidèle au texte ? Que me dit ce texte dans la contexte d’aujourd’hui ? Mon commentaire sera-t-il utile aux lecteurs ? Mon objectif est d’aider le lecteur à rencontrer la Parole de Dieu et de lui donner envie d’aller plus loin.

 A titre personnel, que vous apporte la rédaction de ces commentaires ?

MT : Je continue ainsi à me nourrir de la Parole de Dieu. Cela m’oblige à bien comprendre les textes, à en sortir le message essentiel.
JM : La Parole de Dieu est vivante, elle me nourrit et me donne des indications pour la vie de tous les jours, pour les rencontres avec les gens qui m’entourent. Elle m’aide tout simplement à vivre. Je lis des ouvrages que je ne lirais peut-être pas si je n’avais pas cette page à écrire.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF