L’Espérance … bientôt Noël

lundi 30 novembre 2015
par  Jean-Claude CARO
popularité : 1%

Si on demande à un enfant ce que représente « Noël » pour lui, il risque fort de répondre « Les cadeaux » ! C’est vrai : depuis des semaines, les vitrines et les rayons des magasins en regorgent.
Et c’est vrai aussi que c’est « l’enfant » qui est au cœur de cette fête. Et l’enfant, c’est le symbole de « l’à-venir ».

Voici ce moment magique de l’année, que nous aimons bien. Il y a une ambiance que l’on ne trouve qu’à ce moment de l’année. Nos rues, nos maisons… vont se parer de guirlandes lumineuses, de décorations aux mille couleurs, de sapins… pour le ravissement de tous. Nous souhaitons, dans notre société de consommation, vivre d’heureuses fêtes de fin d’année, et c’est bien ainsi. Déjà, nous avons pensé au réveillon, aux invitations à envoyer, aux repas à imaginer, pour faire plaisir à tous. Ces fêtes sont le signe d’un bonheur que nous voudrions voir durer toujours.

Et si, en plus de la préparation matérielle de ces fêtes, il y avait aussi une préparation des cœurs ? Ce serait merveilleux. Car Noël, c’est aussi une fête religieuse ! On fête une naissance, un enfant, une « lumière », comme un phare, au cœur de la nuit … Comment se fait-il qu’un enfant d’homme, c’est-à-dire celui qui est le plus faible, le plus vulnérable du genre humain, puisse ainsi être placé au centre du monde, et soit respecté, vénéré par tant de personnes ? Et si l’ordre des choses était inversé ? Le véritable ordre des choses, le seul qui puisse permettre au monde de survivre, de grandir, de s’épanouir, c’est un ordre qui n’est pas construit sur la violence, la brusquerie, la brutalité, mais sur la douceur, l’écoute, le respect des êtres, de la nature et des biens matériels…

Noël, fête de « l’à-venir » ! Le 29 novembre, nous commençons la nouvelle année pour les chrétiens ; 4 semaines nous sont proposées pour nous préparer à cette grande fête, 4 semaines pour attendre, dans la joie et dans l’action : c’est le temps de l’espérance.

L’à-venir : un synode vient de s’achever à Rome ; une grande réflexion sur la famille, qui ne se réduit pas seulement, même si elle est importante, à la seule question de l’accueil des divorcés-remariés et des homosexuels …

L’à-venir : chez nous, dans notre Église diocésaine, le 8 décembre, s’ouvre le synode diocésain « Choisir l’espérance ». Nous avons peut-être lu la lettre pastorale de notre Évêque ; nous sommes invités à apporter notre pierre à la réflexion qui nous est proposée et qui est porteuse d’avenir… « Que Dieu ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle espérance vous ouvre son appel » (Ep 1,18)

L’à-venir : ce même 8 décembre, le Pape François ouvrira, à Rome, « l’Année sainte de la Miséricorde » qui a une signification particulière : il invite l’Église à continuer l’œuvre entamée par ce concile, qui s’achevait le 8 décembre 1965, il y a 50 ans. Une opportunité pour approfondir, tout au long de cette année, notre foi et vivre plus intensément le témoignage chrétien

Un temps favorable ! Tout, dans le monde et dans l’Église, nous tourne vers l’à-venir.

Noël, une « lumière » dans la « nuit » du monde …
Noël, c’est « l’enfant » ; c‘est la joie que nous donne cet enfant.
Noël, c’est la « joie » de découvrir ce qu’il nous révèle, ce qu’il nous apporte : l’espérance

Déjà, bon « noël » à chacune de vos familles. N’oublions pas les personnes qui, en ces jours de fêtes, se sentiront encore un peu plus seules. Vivons un temps fort de solidarité, de fraternité.

Joyeux Noël.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF