Point d’Orgue pour Micheline Msellati

vendredi 21 janvier 2011
par  Bernard LE NEEL
popularité : 2%

Alors qu’elle était partie à Paris aux obsèques de sa maman, Micheline Msellati
nous a quittés quelques jours avant Noël. Elle se savait très gravement malade ; elle avait même été accompagnée en soins palliatifs par plusieurs associations de Saint-Brieuc.

Dans son ouvrage « La douleur silencieuse du cancer », elle a relaté son parcours médical, séances de rayons, de chimio, mais surtout l’espoir qui l’animait de tenir debout le plus longtemps possible. Sa grande énergie n’aura pas suffi à vaincre le mal inexorable qui l’a torturée pendant plusieurs années, mais lui a permis de rayonner autour d’elle, et de tenter de communiquer de l’espoir à beaucoup.

Organiste à Tréveneuc pendant 7 ans, se sachant condamnée, elle avait pendant un temps laissé le clavier paroissial. Puis de nouveau sa volonté de servir étant forte, elle l’avait repris ces deux dernières années.

Son dévouement ne s’arrêtait pas au service liturgique puisqu’elle avait accepté de présider la Présence Fraternelle, si précieuse aux anciens et aux malades du Goëlo.

En 2007, elle fait ses adieux à la paroisse ; voici l’extrait de son livre :

« Ce jour où je jouais pour la dernière fois la « Messe » fut et restera mémorable pour moi ! »

Le mot était passé de bouche en bouche :
« Micheline va nous quitter, et elle va jouer pour la dernière fois »

L’église était comble ! Ma chorale était au complet ! Comme j’étais heureuse de les retrouver depuis trois mois d’absence en hospitalisation !
La messe se déroula comme d’habitude, et avant le chant « d’envoi » le silence s’installa dans l’assemblée et l’Abbé Perrot prit la parole :

« Mes chers frères et sœurs, ce soir je dois vous annoncer une nouvelle assez triste : Micheline nous quitte ce jour définitivement pour des raisons de santé. Je tiens personnellement à la remercier pour sa gentillesse, son dévouement et la musique qu’elle nous a offerts pendant sept ans pour toutes les cérémonies religieuses, quelles quelles soient, et à chaque fois qu’on l’appelait !…. Micheline a toujours répondu présente sans jamais rien demander en retour et toujours avec son sourire qu’on n’oubliera pas ! »

Les bravos explosèrent et moi, j’étais toute confuse et intimidée.

Le Prêtre reprit :
« Micheline, pour vous remercier de tant d’abnégation pendant ces sept années avec nous, je vous offre votre pèlerinage à Lourdes en Septembre, si vous pouvez encore y aller  ! » …

Encore des bravos … Je suis très émue … et je vous remercie infiniment, mais sachez que pendant ces années passées avec vous et pendant lesquelles j’ai joué, j’ai été heureuse car je l’ai fait dans la communion des hommes et des femmes, mais aussi dans l’amour que j’ai de la musique …. Ce qui est certain c’est que depuis ce jour-la, des forces extrêmement puissantes sont ressorties de mon être alors que j’en ignorais totalement l’existence auparavant ! Des forces qui me disaient que, même si j’étais dans le moment une moribonde, j’allais m’en sortir ! J’allais vaincre mon cancer ! Réussir là où la médecine venait d’échouer !

Revenue de Lourdes, pas vraiment guérie, mais dans état physique nettement amélioré (elle n’était déjà plus sous oxygène) et surtout requinquée spirituellement, c’est avec ardeur qu’elle témoignait des grâces reçues à Lourdes.

« Qu’on ne considère pas le malade comme un moribond, mais comme un être qui désire vivre à plein  ! » écrit-elle dans son livre.

Belle leçon pour les bien-portants que sa vision de la vie ; elle qui aura vécu plusieurs années, accompagnée de bénévoles en soins palliatifs … en sursis … En union avec la Passion de Jésus.

Point d’orgue de la musicienne !

La messe du samedi 19 février à Tréveneuc sera célébrée à son intention.


Portfolio

JPEG - 46.6 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF