Chrétiens, vous êtes heureux …

Réflexion sur les béatitudes selon St-Matthieu (5, 1-12)
mercredi 26 janvier 2011
par  Rosita CARPIER
popularité : 2%

Sceptiques ? …. Et pourtant, c’est ce que veut nous faire comprendre Jésus dans son message sur les béatitudes. Pour Jésus, être son disciple, c’est être heureux et si on ne l’est pas, les béatitudes obligent à se demander pourquoi.

Bien sûr, Jésus n’a pas la même conception du bonheur que la plupart de nos contemporains.

Aujourd’hui, dans notre société, le bonheur c’est la consommation à tout va et immédiate, le plaisir sans fin et l’épanouissement individuel. Frustrés notamment en raison de la crise économique, les individus sont malheureux. Le bonheur à lui seul constitue un nouveau marché au même rang que le marché des fruits et légumes ou le marché de l’automobile. Les universités américaines intègrent des « cours sur le bonheur », et en Europe et en France, fleurissent des ouvrages sur l’apprentissage du bonheur.

Au temps de Jésus, les hommes se préoccupaient déjà de la question du bonheur et certains philosophes (Sénèque, Epictète) avaient donné leur définition certes sage mais combien très « humaine » du bonheur.

En début de prédication, Jésus n’est pas le marchand de bonheur auquel on pouvait s’attendre ; il va faire « son » discours sur le bonheur mais à contre-courant des attentes de certains.

Il va s’adresser aux nombreux disciples qui le suivent déjà et surtout à ceux qui sont dans certaines dispositions d’âme et d’agir.

Il les appelle à être heureux mais pas à la manière des hommes. Il laisse entendre que le bonheur auquel il pense n’est pas sans contrariétés, sans souffrances, ni dans l’immédiateté.

Ce discours est bien sûr loin de satisfaire tout son auditoire tant il paraît contraignant et quelque peu contradictoire. Pour la plupart des personnes qui l’écoute, le présent est sans doute fait de pauvreté, de privations, d’accablement, de persécutions pour la Foi et la justice.

Pourtant, Jésus les dit heureux …..

En effet, par leur démarche à la suite de Jésus ce jour-là, par leur « profil », leurs attentes, ces hommes n’incarnent-ils pas les béatitudes ? Les paroles du Christ ne leur ont-elles pas révélé un mode de vie nouveau et donné un goût nouveau à leur présent ? …. le bonheur dans l’épreuve.

Mais, il ne faut pas croire que les béatitudes soient l’expression d’un idéal abstrait ? Maints exemples autour de nous viennent concrétiser ces béatitudes tel celui d’une personne âgée de notre Communauté mise à l’épreuve par une maladie grave mais aujourd’hui heureuse, sereine. Elle a confié que par sa proximité avec le Christ et par la prière, elle est devenue pauvre de cœur en supportant tant de cruels désagréments . Elle a ajouté qu’elle sait que la vie éternelle est en elle et qu’elle peut traverser la mort sans la perdre.

Son témoignage vient nous éclairer : le bonheur promis par les béatitudes passe par le Christ et est à la mesure de notre Foi en lui.

Cette personne âgée a ressenti et a compris cet avenir que nous ouvrent les béatitudes. De cet avenir naît une merveilleuse espérance qui optimise le présent et le rend heureux.

C’est à ce bonheur-là que veut nous faire accéder Jésus.

A vrai dire, il faut le reconnaître, c’est là aussi le bonheur vécu par Jésus parmi nous. N’a-t-il pas été pour nous l’exemple vivant de la pauvreté de cœur, de la douceur, de la miséricorde, etc … N’a-t-il pas mis en cohérence sans défaillir la Bonne Nouvelle et son agir au prix de contrariétés, de souffrances et de sa mort ?

C’est donc « son bonheur » que le Christ nous invite à partager non seulement dans le présent mais aussi dans l’avenir.

En Jésus, notre bonheur se confond dans le présent et l’avenir leur donnant force et espérance en prenant un autre sens, une autre dimension.


Voir le site : Psaume 120 : Seigneur mon secours

Commentaires