Marie Balavenne … 350 ans

lundi 11 avril 2016
popularité : 1%

En mars 1666, Jeanne Philippe, fille de marinier du Légué et « femme de Anthoine Balavoine », mit au monde une petite fille, que la sage-femme, Catherine David, baptisa sur le champ « en péril de mort ». L’enfant survécut. On la prénomma Marie, et la cérémonie du baptême eut lieu le 20 mars en l’église de Plérin, célébrée par le Recteur d’alors, Mathurin Lucas. Le 31 mars suivant, Jeanne Philippe décédait des suites de l’accouchement. Elle fut « inhumée le lendemain dans l’église de Plérin à l’âge d’environ 36 ans ».

Registre paroissial de Plérin – Archives départementales 22 – mars 1666

Ses beaux-parents étant déjà décédés, Anthoine se retrouva seul au foyer avec un bébé de 10 jours et un garçon de 7 ans. Il lui fallait pourtant assurer son travail de marinier…. Alors que faire ? Marie fut sans doute confiée par son père aux soins et à l’affection de ses oncles et tantes de Port-Martin - la Ville Gaudin. C’est là qu’elle passa son enfance, au milieu de ses cousins et cousines, partageant avec eux la vie rude des paysans de ce temps.
Ainsi commença la vie de Marie Balavoine.
350 ans après sa naissance, s’est ouverte, le 19 mars dernier à la Maison-Mère des Filles du Saint-Esprit à Saint-Brieuc, une Année Marie Balavenne, en présence du Conseil international de la Congrégation, de déléguées des Sœurs des communautés de France, d’Associé(e)s et de Consacrées Séculières. La clôture de cette Année aura lieu en Août 2017, à l’Ile Blanche en Locquirec.

Une Année Marie Balavenne pour quoi faire ?

D’abord s’émerveiller de ce que Dieu a réalisé par cette fille de Plérin et ses compagnes. Pour le reste … le hasard veut que cet anniversaire coïncide avec l’Année de la Miséricorde, et avec le Synode diocésain. Heureux hasard … qui éclaire d’une vive lumière l’héritage laissé par Marie Balavenne à la famille spirituelle née d’elle et de Renée Burel, voilà bientôt 310 ans : Se laisser conduire par l’Esprit-Saint dans l’amour, l’adoration et l’humble service, et faisant ce qui est possible, au jour le jour, pour témoigner de l’immense Tendresse du cœur de Dieu.
La communauté des Filles du Saint-Esprit de Plérin-bourg qui confie cette année d’approfondissement à la prière des paroissiens de Plérin.

Vitrail de l’église Saint Pierre de Plérin représentant Dom Jean Leuduger fondant la Congrégation des Filles du Saint Esprit.

PS :

Voir l’article 2016-2017 une année pour Marie Balavenne

La revue Eglise en Côtes d’Armor de mars consacre tout un article sur les Filles du Saint-Esprit


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF