L’Evangile du dimanche 1er mai 2016

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Sixième de Pâques – Ac 15, 1-29 ; Jn 14, 23…29
Ne soyez pas bouleversés ! Je vous donne ma paix. Puissions-nous entendre ces paroles que Jésus adresse à ses disciples avant son départ. Jésus parle de paix, et pourtant, il donne sa vie en se livrant à la violence meurtrière, une violence qui élimine l’amour, c’est à dire Dieu lui-même. Violence dont nous voyons chaque jour les effets près de nous et dans le monde. Quoiqu’il puisse nous arriver, nous sommes invités à recevoir la paix que donne le Christ. Nous posons un geste symbolique pendant l’eucharistie, avant de communier, en disant : « la paix du Christ » ; ce geste nous rappelle que la paix que nous donnons à un voisin, un ami ou à un inconnu ne vient pas de nous, qu’elle vient de plus loin, d’un cœur plus grand que le nôtre, celui du Christ qui a traversé la mort et demeure vivant parmi nous par son Esprit. La page des Actes proposée pour ce jour, nous montre que les apôtres, à l’écoute de l’Esprit, décident après discernement, de ne pas imposer aux chrétiens d’origine païenne, de règles qui mettraient en danger la paix entre les communautés.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,23-29

Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF