Jules Barbu s’en est allé …

mercredi 11 mai 2016
par  Jean-Louis KERVIZIC, Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Dès le lendemain matin de l’Ascension, Jules Barbu a quitté cette Terre. Il était attiré par la lumière. Il aimait contempler le soleil se lever sur la baie de Saint-Brieuc, y prenant de l’énergie. Et il lui en fallait pour affronter l’humanité souffrante ou en précarité. Dans un univers de cabossés, d’exclus de la « vie normale » il trouvait de la lumière, en tout cas il en offrait. C’est ce que signifiait le cierge déposé sur son cercueil.
En cette année de la Miséricorde, Jules, le rebelle, pratiquait les œuvres de Miséricorde, «  pardonner c’est cesser de haïr ! alors pardonnez et vous serez heureux » écrivait-il.
Des témoignages ont rappelé ses engagements syndicaux et surtout sociaux au sein des associations caritatives : Secours Catholiques, Foyer fraternel de Plérin, Fondation du Bon Secours de Bégard, Aumônerie de prison, c’est toute sa vie qui a été marquée par ses présences actives près des plus démunis.
Inquiet, malgré son sourire si fréquent, il s’interrogeait sur la vie et aussi sur la mort. Chercheur éclectique il aimait les philosophes anciens qui s’interrogeaient sur le sens de la mort, de la vie. Rebelle il se méfiait des Institutions qui figent les élans des initiatives.
Autodidacte, freelance, il ne se noyait pas dans l’action, mais réfléchissait. Dans son testament spirituel, comment ne pas retenir cette formule lapidaire : « l’éternité c’est maintenant » . En fait son activité n’a jamais été éphémère, elle se voulait pérenne ; son sens de l’éternité avait des racines.
Neveu du chanoine très lettré, Francis Barbu, qui deviendra évêque de Quimper et Léon, il débute les Humanités au Petit Séminaire de Quintin ; malheureusement interrompues par la maladie, il gardera quand même une soif d’apprendre. Pas rancunière, l’Église qui est en Côtes d’Armor l’accompagnera à sa dernière demeure, pas moins de 7 prêtres et un diacre à ses obsèques humanistes le 9 mai en l’église de Plérin.

Obsèques de Jules Barbu – église de Plérin le 09 Mai 2016 – Elie Geffray

« L’éternité c’est maintenant ! »

info document -  PDF - 56.2 ko

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF