Fuite d’Egypte ou fuite en Egypte ? une affaire de fuite.

samedi 5 février 2011
par  Bertrand LE NOUVET
popularité : 1%

Les Hébreux réussirent à quitter l’esclavage en s’échappant d’Egypte ; ainsi démarra la Pâque pour la longue traversée du désert. Ils ne tardèrent pas à regretter les oignons d’Egypte, ce condiment si plein de saveur. Les peuples ont la mémoire courte ! La marche vers la Terre Promise est souvent parsemée de vicissitudes difficiles à supporter au quotidien.

Aujourd’hui les Egyptiens sont en marche vers un lendemain plus prometteur, et on le leur souhaite. Que certains fuient d’Egypte, c’est leur droit, et leur espoir de survie ; mais le peuple, lui, n’a pas le choix, il est sur sa terre.

Averti en songe qu’Hérode en voulait à l’Enfant, Joseph emmena sa famille en Egypte. Immigré, refaisant en sens inverse la Pâque, il y trouva un asile. Jésus a donc été un moment égyptien, sans-papier, sans-papyrus ! A-t-il apprécié les oignons ? en tout cas il ne les a pas regrettés.

Ce n’est pas mes oignons… c’est plutôt la violence qui s’y déchaîne qui me ferait pleurer.

Comme à la Cour du Roi Soleil, « se mettre en rang d’oignon, prendre place dans une réunion où l’on n’est pas invité, dans une assemblée à laquelle on n’a pas le droit d’assister » dit le Littré, c’est d’actualité quand on voit que les médias sont indésirables en Egypte, pour éviter les fuites.

Naguère on tuait le messager qui apportait de mauvaises nouvelles ;
aujourd’hui, les dirigeants préfèrent une fuite en avant … repoussant les échéances aux calendes grecques, c’est évidemment un faux-fuyant !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF