Le pape François rappelle la richesse de la famille

lundi 20 juin 2016
par  Emmanuel BRIAND
popularité : 1%

Amoris Laetitia est un texte dense mais accessible que j’invite vivement à lire, par petits passages ou par thématiques. Voici mes premières réactions sachant qu’elles sont loin d’être exhaustives !

  • Je me réjouis de contenu de cette exhortation car l’expérience pastorale de François lui permet d’évoquer la famille sans tabou, notamment la vie conjugale et ce qui la fait grandir. Le pape nous parle de notre vie et nous rappelle clairement la richesse que peut constituer la famille.
  • La structure du texte est claire. Le Pape s’appuie sur l’Écriture Sainte pour débuter son texte afin de rappeler clairement le dessein de Dieu pour la famille, notamment les récits de la création de l’homme et de la femme, différents mais tellement complémentaires qu’ils sont amenés à ne faire « qu’une seule chair » comme le rappellera le Christ (Gn 2, 24 – Mt 19, 5). De nombreuses citations bibliques jalonnent l’introduction, ce qui permet de bien situer la famille dans le « projet » divin.
  • Il est également heureux que le Saint-Père cite abondamment les conclusions des synodes sur la famille. Il tient compte des réalités remontées des différents continents.
  • J’observe aussi que, sans renier la doctrine, la tonalité est positive et pragmatique. Sur la question du mariage (35-37), le pape indique « qu’en tant que chrétiens, nous ne pouvons pas renoncer à proposer le mariage pour ne pas contredire la sensibilité actuelle, pour être à la mode… Nous priverions le monde des valeurs que nous pouvons et devons apporter ». Ensuite, le pape invite à une autocritique quant à notre manière parfois de traiter les personnes : « pendant longtemps, nous avons cru qu’en insistant seulement sur des questions doctrinales, bioéthiques et morales, nous soutenions déjà les familles… et donnions un sens à leur vie commune. Nous avons du mal à présenter le mariage davantage comme un parcours dynamique de développement et d’épanouissement, que comme un poids à supporter toute la vie ».
  • Personnellement, je suis sensible au chapitre 4 qui me semble fondamental sur l’amour dans le mariage. Le pape s’appuie ici sur l’hymne à l’amour de Saint Paul (1 Col 13, 4-7) pour développer ce thème. Je crois que ce chapitre pourrait être approfondi par des fiancés, de manière adaptée à chaque couple, mais pas seulement. La beauté et la valeur du mariage pourrait être aussi valorisés en catéchèse. Ne privons pas les jeunes générations de ce trésor ! Oui, François nous encourage à croire en l’amour et nous invite à toujours croître dans l’amour !
  • Enfin, je souhaitais souligner le souci de François à « discerner et intégrer la fragilité » (chapitre 8). Je cite à ce sujet le Cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, fils de parents divorcés : « on se rend compte douloureusement, combien les blessures d’amour font mal… Pour cette raison, il n’est pas étonnant que le chapitre 8 suscite l’intérêt. En effet, la manière dont l’Eglise traite ces blessures est devenu une question-test pour comprendre si l’Église est vraiment le lieu où il est possible d’expérimenter la Miséricorde de Dieu ». Miséricorde ! Le Saint-Père évoque clairement les difficultés rencontrées par les couples d’aujourd’hui (divorcés, divorcés-remariés, couples fragilisés) et appelle à une »logique de miséricorde pastorale ".
    En définitive, François rappelle les points de repère apportés par la Parole de Dieu et l’expérience bi-millénaire de l’Église, mais il insiste fortement sur la miséricorde qui doit être accordée à TOUS. Nous sommes donc tous invités à tout faire pour que chacun se sente pleinement à sa place dans la communauté. Ce chapitre 8 se termine par ces mots : « Cela nous offre un cadre et un climat qui nous empêchent de développer une morale bureaucratique froide en parlant des thèmes les plus délicats, et nous situe plutôt dans le contexte d’un discernement pastoral empreint d’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et surtout à intégrer. »
    Pour conclure, des questions m’ont été posées pour cet article, je crois qu’elles doivent être réfléchies en équipes, avec l’EAP, afin de déployer localement une ou deux actions pastorales découlant du texte de notre Pape.
  • Le pape nous appelle à vivre la famille de façon évangélique, à privilégier les réalités concrètes… Comment aider chacun à trouver le chemin pour participer à la communauté ecclésiale ?
  • l’Église ne renonce pas à l’idéal du mariage. Comment présenter aux jeunes les raisons et les motivations qui peuvent les conduire au mariage ?
  • Le pape nous invite à changer notre regard sur les situations complexes. Comment intégrer les divorcés-remariés, les familles recomposées…. ?
  • Comment bâtir une Église pour toutes les familles ? Que tous se sentent dignes d’en être membres.

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF