Questions au … responsable de la Pastorale des jeunes

Les jeunes, un maillon essentiel dans l’Eglise - 2 -

Père Mickaël Levacher, « Être audacieux pour répondre à l’appel des jeunes »
lundi 20 juin 2016
par  Patrick BEGOS
popularité : 2%

Les jeunes aiment se retrouver dans une vie d’équipe, partager des moments conviviaux. L’Église veut les rejoindre sur ce terrain. Rencontre avec le Père Mickaël Levacher, délégué diocésain à la Pastorale des jeunes.

Père Mickaël Levacher, « Être audacieux pour répondre à l’appel des jeunes »

 Quelle est la mission diocésaine de la Pastorale des jeunes ?

Notre objectif est de soutenir et d’accompagner les jeunes et les adultes qui les encadrent. On ne peut pas avancer si l’on est chacun dans son coin. Au contraire, les différentes équipes doivent se fréquenter pour faire connaissance, participer à des temps forts. C’est ainsi que l’on peut croiser les réalités vécues sur le terrain.
Plusieurs temps forts sont prévus dans le diocèse en fonction de l’âge des jeunes. Les JMJ, les camps d’été, les stages (voir hors-texte), le pèlerinage à Lourdes au printemps 2017 pour les 12-14 ans (17 au 22 avril), des pèlerinages à Rome, Assise, Taizé,…

 Qu’est ce qui motive les jeunes à participer aux temps forts ?

Avant de s’inscrire, ils s’interrogent : Avec qui vais-je partir ?, Y aura-t-il des amis ?, Qui fera l’animation musicale ?, Est-ce adapté à mon âge ? Les jeunes collégiens et lycéens ont une grande confiance dans les adultes-animateurs qu’ils côtoient et qui les invitent à participer aux temps forts. Par contre, il est plus difficile de rejoindre les jeunes adultes et les étudiants.
Ils sont heureux de rencontrer d’autres jeunes, parfois d’autres nationalités comme lors des JMJ. Certains temps forts se déroulent en présence de l’Évêque et permettent de mettre des visages sur l’Église du diocèse. Le travail de terrain est indispensable, notamment dans certaines zones pastorales où l’on sent plus de fragilités.
Les paroissiens ne doivent pas hésiter à exprimer aux jeunes la manière dont ils vivent leur foi. Et les jeunes doivent aussi s’intéresser à ce qui se vit dans la paroisse et pas uniquement aux temps forts diocésains.

 Que propose la zone pastorale de Saint-Brieuc aux jeunes ?

C’est la zone la plus peuplée du diocèse, la plus jeune, elle est dotée d’une bonne vitalité qui permet d’organiser des événements localement. Rien que dans l’enseignement catholique, les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur rassemblent près de 6 000 jeunes. Dans le monde scolaire, le visage de l’Église n’est pas toujours bien identifié ; d’où l’intérêt de propositions nouvelles et audacieuses telle que la mission « Appelés au bonheur » où prêtres et religieuses sont allés à la rencontre de jeunes dans leurs lycées.
Les jeunes ont du plaisir à se réunir. Sur le plan spirituel, ils sont curieux mais ils n’ont pas toujours autour d’eux les personnes qui puissent leur apporter des réponses. Je m’en rends compte quand je me rends dans un lycée briochin : les jeunes me questionnent, ils ont soif de connaître, de parler du sens de la vie, de la foi. Même si les jeunes sont parfois déroutants, leur appel doit être entendu, il faut étancher leur soif.
Dans la zone pastorale, un temps fort est organisé une fois par an, en alternant les paroisses. Le samedi 4 juin, une marche-traversée de la baie a eu lieu à partir de 12 heures de la plage du Valais, avec des haltes, pauses-réflexions et une messe à Hillion.
Du 18 juillet au 2 août, de nombreux jeunes de notre diocèse (16 à 30 ans) participeront aux JMJ, à ce jour 75 sont déjà inscrits ; ils veulent vivre ce temps de rassemblement de l’Église universelle, en se laissant accueillir par les jeunes catholiques de Pologne.

 Les jeunes participent-ils au Synode diocésain ?

Les jeunes ont joué le jeu, ils ont dit leur espérance et leur coups de gueule. Nous avons vu de belles choses encourageantes mais aussi de la distance envers l’Église. Beaucoup aspirent à donner du sens à leur vie. Au travers des équipes dans les établissements, les mouvements, les paroisses, ils participent à leur manière au Synode diocésain. Le 1er octobre aura lieu à Querrien un rassemblement diocésain des jeunes avec passage de la Porte sainte et rassemblement autour de l’Espérance.

 Quel regard portez-vous sur les jeunes ?

Lors des temps forts, on ressent la soif spirituelle des jeunes. Nous devons être audacieux pour répondre à leur appel, pour leur proposer des temps de rencontre. A l’exemple des jeunes qui collaborent chaque année, avec l’Hospitalité de Lourdes, au service des malades. « Faites nous confiance » disent les jeunes qui engagent sans problème la conversation avec les personnes âgées ou d’autres en fin de vie. C’est assurément une expérience humaine forte sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour vivre d’autres expériences, localement.

Quelques propositions pour l’été
  • JMJ à Cracovie en Pologne du 18 juillet au 2 août pour les jeunes de 17 à 30 ans.
  • Stage des jeunes musiciens à partir de 12 ans du 6 au 14 juillet au collège St Joseph de Lannion.
  • Colo Théophile pour les 7-12 ans du 9 au 16 juillet à Quessoy.
  • Vacances inspirées à St Cast du 7 au 14 juillet pour les 15-18 ans.

PS :

Voir l’article Les jeunes, un maillon essentiel dans l’Eglise - 1 -

Nomination à compter du 1er septembre 2016
Monsieur l’Abbé Mickaël Levacher, actuellement au service de la paroisse de Saint-Brieuc, coordinateur diocésain des aumôneries d’étudiants, délégué épiscopal pour la pastorale des jeunes et responsable diocésain, est nommé curé de la paroisse de Lannion, modérateur de la charge pastorale de la paroisse de Pleumeur-Bodou et responsable de la zone pastorale de Lannion.


Portfolio

JPEG - 20.3 ko JPEG - 68.4 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF