La préparation, préalable essentiel au sacrement du mariage

lundi 19 septembre 2016
par  Patrick BEGOS
popularité : 1%

Le mariage est un sacrement qui engage, il est important de connaître ce qu’il représente. Dans la zone de St Brieuc, quatre couples dont Sophie et Jacques Piat, préparent les jeunes au mariage. Rencontre avec les animateurs.

 En quoi consiste la préparation au mariage ?

Sur la zone de St-Brieuc, nous sommes quatre couples chargés d’organiser quatre sessions d’une journée à l’attention des jeunes qui désirent se marier à l’église. Les volontaires s’inscrivent auprès des prêtres et des presbytères. Ces journées se déroulent entre novembre et mars, le dimanche, dans les salles rénovées de l’église St Yves de Saint-Brieuc.
Il n’y a pas de déroulement standard, chaque secteur du diocèse organise la journée en fonction de son expérience. Nous apportons une grande attention à accueillir chacun « là où il en est » souvent « au seuil de l’Église », dans un climat d’écoute, de liberté, de respect des personnes. Nous proposons de réfléchir, de partager avec simplicité et vérité sur diverses facettes de la vie dans le mariage. Par ces échanges, les couples s’enrichissent mutuellement.

 Quel est le profil de ces jeunes ?

Le profil des fiancés est très varié : pratiquant ou non, jeune ou moins jeune. La moitié des couples ont des enfants. Cette diversité est une richesse. On ne juge pas, on respecte le parcours de chacun. Le but est de faire prendre conscience de ce que peut apporter le mariage à l’Église. De ces rencontres transparaît, fréquemment, le visage humain de l’Église au travers les couples animateurs. Les jeunes sont pleins de bonne volonté et prêts à entendre parler du contenu de la foi. Nous constatons que les couples qui ont participé en ressortent heureux.

  Pourquoi cette journée de préparation ?

Elle vient en plus des rencontres avec le prêtre qui célébrera le mariage. Les interrogations des jeunes sont variées : pourquoi mettre l’union sous le regard de Dieu ? quelles différences avec le mariage civil ? comment préparer la célébration ? quelle place donner au spirituel dans la vie du couple ? Et surtout, sans être d’accord sur tout, comment mieux connaître son conjoint ?
Après l’accueil, nous nous réunissons en 2 groupes. Nous demandons à chacun de présenter son conjoint, ce qui lui a plu, comment s’est déroulée leur rencontre, quel a été le cheminement. Les réponses contribuent à détendre l’ambiance. Nous abordons ensuite la communication dans le couple. C’est là que la « mayonnaise » prend et que la confiance s’installe dans le groupe. L’esprit de la journée prend corps dans la confidentialité.

 Vous proposez des pistes pour approfondir le sens de l’engagement ?

Nous parlons avec eux de la vie de couple et des exigences du mariage : liberté, fidélité, accueil de l’enfant, ouverture aux autres, engagement pour la vie. Reprenant avec eux ce qu’ils nous disent d’eux-mêmes, avec leurs propres mots, nous cherchons à les ouvrir à une relecture de leur vie. Nos échanges s’ouvrent ensuite à une découverte ou un approfondissement de la relation personnelle à Dieu, de la foi sur laquelle s’appuie le sacrement de mariage.
La communication a évolué au sein des couples. Les jeunes communiquent par SMS. Le soir, ils savent déjà comment s’est déroulée la journée du conjoint. Ce partage permet d’être davantage avec l’autre, d’avoir son ressenti et de parler d’autre chose que de « logistique ». Nous abordons directement le mariage sous l’angle chrétien alors qu’il y a quelques années, on parlait de prise de décision, de gestion quotidienne, ….
Après cette première réunion, nous assistons tous à la messe du dimanche, à 11h00, à l’église St Yves, présidée par le Père Loïc Le Quellec.

 Comment se déroule l’après-midi ?

Après le pique-nique, le Père Loïc intervient en demandant aux jeunes leurs impressions sur la messe. Ils sont très ouverts et apprécient l’accueil spécifique qui leur a été adressé par le célébrant en début de messe ainsi que la dynamique de la célébration.
Par petits groupes, nous abordons ensuite les piliers du mariage chrétien : la fidélité, la fécondité du couple, la liberté et l’indissolubilité du mariage. Ils sont heureux de voir qu’ils ne sont pas jugés, qu’on les accueille tels qu’ils sont. Nous leur proposons ensuite des mots pour qu’ils expriment le projet de vie qu’ils vont écrire à deux. Nous terminons la journée par le déroulé de la célébration de leur mariage. Y aura-t-il Eucharistie ou pas ? Comment régler les détails pratiques de la cérémonie, éviter le « parasitage » des photographes,… ?
Le mariage est un point de départ dans un cheminement de tous les jours. Il est important d’en « prendre soin », peut être en s’engageant dans un mouvement d’Église : équipes Notre Dame, Alpha couples,…. Ils découvrent ainsi que l’Église ne se limite pas à la messe du dimanche et qu’elle leur propose d’autres richesses.

 Que ressentent les jeunes au terme de cette journée ?

L’approche du mariage, de l’engagement dans la vie à deux, peut donner le vertige. Les jeunes apprécient cette préparation collective conduite par des laïcs comme eux. Chacun fait l’expérience du bonheur d’écouter et d’être écouté, de l’importance de dire son point de vue dans un climat de respect mutuel. Ils sont également surpris de voir un prêtre leur parler de vie conjugale. Et pourtant, le prêtre, qui rencontre beaucoup de couples, est l’un des mieux placés pour parler du mariage.

 Et vous, animateurs, quel est votre regard sur cette journée ?

Chaque animateur intervient avec ce qu’il est, son histoire humaine et spirituelle. Avec authenticité, il s’approprie les supports pédagogiques et les adapte à ce qui convient le mieux pour les futurs mariés.
A titre personnel, c’est très intéressant de rencontrer des couples jeunes qui s’engagent. Nous en profitons autant qu’eux et cela nous enthousiasme. On y va avec plaisir. Nous cherchons à partager ce qui est fondamental dans nos vies et non à leur apporter un savoir ou des messages prédéterminés. La vie conjugale est, bien au-delà des recettes, un mystère à accueillir, un don reçu de Dieu. Nous apprenons beaucoup des fiancés, ces journées sont un espace d’approfondissement de notre propre sacrement de mariage.

Pauline Duquesne et François Letrémy, deux jeunes mariés s’expriment :

Nous nous sommes pacsés il y a un an pour des formalités administratives et professionnelles. Nous commencions déjà à organiser notre mariage. C’est pourquoi le PACS ne représentait qu’une étape par rapport à notre engagement. Nous marier permettait de porter une réflexion profonde sur les valeurs mises au centre de notre vie de couple et ce que nous souhaitons apporter à nos futurs enfants.
Nous avons suivi une préparation au mariage très enrichissante à Sucy-en-Brie, là où nous habitons depuis 2 ans. Cette préparation nous a permis des rencontres très sympathiques avec des couples et personnes dans notre paroisse. Ces rencontres nous ont fait chaud au cœur. Lors de la préparation, nous avons réfléchi au pourquoi de notre mariage : que pouvait nous apporter l’Église ? Comment nous positionner par rapport à certains principes, certaines étapes qui composent la vie de couple comme le pardon, la discussion dans les moments difficiles mais aussi les moments joyeux, la venue des enfants,…

Lors d’une soirée de réflexion autour de la résurrection, nous avons pu rendre concret ce terme qui pour nous était exclusivement associé à Jésus. En effet, un couple a témoigné sur les « résurrections » qu’ils avaient pu vivre après des moments difficiles, voire douloureux de leur vie, au niveau familial ou professionnel. Nous étions sceptiques en arrivant à cette soirée et finalement, nous en sommes ressortis apaisés. Nous avons continué à réfléchir tous les deux aux éventuels moments de « résurrection » que nous avions pu déjà vivre dans nos 26 et 28 premières années de vie ! C’était très chouette !

Nous avons choisi de nous marier à l’église car cela représente pour nous l’engagement dans une vie à deux. La cérémonie et sa préparation nous ont permis de faire un bilan des valeurs que nous souhaitons mettre au centre de notre vie, de notre future famille. Les étapes de la préparation nous ont permis de nous connaître encore mieux l’un et l’autre ! Le mariage à l’église nous a permis d’apporter une dimension supplémentaire à notre union. Nous avions aussi envie de montrer à nos amis, pas forcément croyants, le côté vivant de la religion catholique en élaborant une cérémonie pleine de vie, joyeuse, avec des chants entraînants et qui ont beaucoup de sens et de symbolique à nos yeux.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF