De l‘Armistice à la Paix

lundi 7 novembre 2016
par  Communauté Pastorale du Littoral Ouest, Bernard LE NEEL
popularité : 2%

En fêtant l’Armistice de 1918 qui mettait fin aux hostilités, nous évoquons l’arrêt des combats. Sur nos monuments aux morts, dans chaque commune, nous lisons les noms de nos ancêtres morts pour la France.

Avec Victor Hugo nous pensons que :

“Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie“.

L’armistice n’est pas la capitulation, décision militaire de cesser les combats entachée d’échec et d’impuissance devant la supériorité ennemie ; l’armistice, lui, est une décision politique suspendant la guerre ; mais l’armistice n’est pas encore la paix.
La paix, du moins l’absence de désordre social, est cet état de vie en société qui permet à chacun de vivre ses droits et ses devoirs. (…/…)
Le chrétien, devenu fils de Dieu par son baptême, ne se réalise ainsi que s’il se montre artisan de paix. A chacun de trouver là où il est la concrétisation de cette vocation à la paix.
Sans cela, nous nous sentons seuls et isolés, nous avons besoin de votre compassion face à tout ce qui vient toucher la vie des innocents, chrétiens et musulmans. Restez avec nous, jusqu’à ce que soit passé le fléau.


PS :

Sur le thème de la grande guerre voir aussi les articles :
La présence religieuse aux Armées pendant la Guerre 1914-1918
Vie religieuse en paroisse pendant la première guerre mondiale (1re partie)
Vie religieuse en paroisse pendant la première guerre mondiale (2e partie)
Témoignage d’un prêtre brancardier durant la Guerre 14-18 (1re partie)
Un Breton de 15 ans - Enfant-soldat à la Guerre


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF