Homélie du dimanche 16 octobre 2016

Première messe des familles - Paroisse Notre Dame de la Mer
par  Roland Le GAL (Abbé)
popularité : 1%

Homélie du dimanche 16 octobre 2016 – Année C
29e dimanche ordinaire
Ex 17 et Lc 18 : Le goût de la prière

Jésus nous invite dans l’évangile « à toujours prier sans se décourager ».

Est-ce facile de prier ?

Et quand je prie : je parle à qui : à Dieu, à Jésus, à Marie ?
Et quand je prie : c’est pour quoi faire ? Faire silence ? Pour demander des choses ? Pour dire Merci ? Pour confier des joies, des difficultés, des personnes ?
Et quand je prie : je préfère parler dans mon cœur ? Parler à voix haute ? Je préfère chanter ?
Et quelles sont les prières que j’utilise le plus souvent : Le Notre Père ? le Je vous salue Marie ?
Et : Je préfère prier tout seul ? En groupe ? Les 2 ?

Pour Jésus, la prière est un moment que je donne et que je passe avec un ami. C’est une véritable rencontre : deux amis qui sont heureux de se retrouver et de se parler. Mais la prière c’est aussi savoir faire silence pour écouter l’autre me parler. Ainsi, la prière chrétienne est toujours un moment de joie, de bonheur parce que c’est une halte que nous faisons à un moment de notre journée pour laisser Dieu, le Père de Jésus, nous rejoindre.

Aussi il n’y a pas qu’une manière de prier. Il y a différentes manières de prier. Et, Jésus nous montre que prier c’est aussi prier avec tout son corps : ce peut être en étant assis, ou debout, ou à genoux, ce peut être également en ouvrant nos mains ou en joignant nos mains, comme celles de Moïse dans la première lecture. Mais c’est aussi prier avec tous nos sens : en ouvrant nos oreilles pour écouter la Parole de Dieu, écouter Dieu qui continue de me parler et de m’adresser un mot, une phrase, une expression qui rejoint ma vie et qui devient pour moi une parole de réconfort, de confiance : une Bonne Nouvelle. Nous pouvons également prier en mettant en éveil notre odorat : le parfum d’une fleur, le parfum de l’encens. Nous pouvons également prier en réalisant un dessin, en touchant une croix, mais aussi en regardant une statue, un vitrail, une croix, un bouquet de fleurs, un beau paysage, une bougie que je viens d’allumer, mais également en savourant les paroles d’un chant, d’un poème, d’un psaume…
Autant de façons diverses de prier et de prendre goût à la prière. La prière n’est pas ennui mais la joie de goûter au calme, au silence, et de se donner une respiration au cœur d’une vie trépidante et mouvementée.

Pour vous, les enfants et les jeunes, comme pour nous, les adultes, Jésus nous invite à développer le goût de la prière. En donnant un temps pour Dieu chaque jour, nous ouvrons notre cœur et nous sommes appelés à vivre les relations avec les autres dans le respect, la confiance, l’accueil et l’ouverture. La prière n’est pas fermeture mais ouverture à l’autre pour se rendre disponible aux autres. Grâce à la prière et au travail de l’Évangile en eux, de nombreux missionnaires d’hier et d’aujourd’hui, chez nous et à travers le monde, continuent de proposer Jésus-Christ comme chemin de vie et de bonheur. Ce fut le cas de Mère Térésa proclamée sainte il y a quelques semaines. C’est le cas aujourd’hui de chacun d’entre nous en étant dans notre famille, à l’école, dans notre milieu professionnel, dans nos divers engagements, des « disciples-missionnaires », témoins ce beau cadeau que Dieu nous fait quand il nous offre sa bonté, son amour, sa vie.

Ensemble, dans le silence, prenons un temps pour confier à Dieu toutes les personnes à qui nous pensons, tous les peuples qui vivent des situations de détresse, de guerre, toutes les personnes qui nous accompagnent au quotidien, car Dieu ne se lasse jamais de nous écouter et de nous accueillir.


Documents joints

PDF - 119.2 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF