L’Evangile du dimanche 6 novembre 2016

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Trente-deuxième du Temps ordinaire - 2M7, 1-2.9-14 ; 2 Th 2, 16-3,5 ; Lc 20, 27-38
« le Roi du monde nous ressuscitera ». A peine plus d’un siècle avant Jésus, nous trouvons dans l’un des livres de la Bible une affirmation claire de la foi en la résurrection des morts. Une famille torturée par le roi Antiochus Epiphane - qui voulait être révéré comme dieu - proclame sa foi au Dieu de vie, au Dieu fidèle qui rendra la vie à ceux qui sont en retour demeurés fidèles à sa Parole. La foi de ces martyrs d’Israël, la foi des martyrs de tous les temps, se fonde sur la fidélité de Dieu ; à notre tour, chaque dimanche nous affirmons dans notre credo : J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir.
L’évangile nous raconte une rencontre de Jésus et d’un groupe de juifs, les sadducéens : Ceux-ci ne croient pas en la résurrection et s’acharnent à poser des questions-pièges à Jésus. Ils utilisent l’Écriture pour prouver qu’ils ont raison, au lieu de la scruter ; Jésus, lui, se met à l’écoute de la Parole, et entend ce qu’elle lui révèle du Père : le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob est le Dieu des vivants, sa fidélité passe la mort. En Dieu, nous serons ses fils avec son Fils, c’est-à-dire vivants de sa vie.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 20,27-38

En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus
et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : ‘Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère.’
Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ;
de même le deuxième,
puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants.
Finalement la femme mourut aussi.
Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari.
Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari,
car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection.
Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur ‘le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob.’
Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. »

Emission RCF présentée par Anne Motte, Loïc Le Quellec du 9 novembre 2013 :


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF