Célébration de la Saint Hubert à Plérin

jeudi 1er décembre 2016
par  Patrick BEGOS, Jean-Louis KERVIZIC
popularité : 2%

Saint Hubert, saint patron de la chasse

Le dimanche 6 novembre, les trompes de chasse de Quessoy ont fait résonner leurs instruments dans l’église de Plérin, pour fêter la Saint Hubert.

Mais qui était Saint Hubert ?

Depuis le XVe siècle on dit que le seigneur Hubert était si passionné de chasse qu’il en oubliait ses devoirs. La légende rapporte qu’il n’avait pu résister à sa passion un Vendredi saint et n’ayant trouvé personne pour l’accompagner, était parti chasser sans aucune compagnie. À cette occasion, il se trouva face à un cerf extraordinaire. En effet, celui-ci était blanc et portait une croix lumineuse au milieu de ses bois.

Convertis-toi

Hubert se mit à pourchasser le cerf mais celui-ci parvenait toujours à le distancer sans pour autant se fatiguer. Ce n’est qu’au bout d’un long moment que l’animal s’arrêta et qu’une voix tonna dans le ciel en s’adressant à Hubert en ces termes : « Hubert ! Hubert ! Jusqu’à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts ? Jusqu’à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ? ». Hubert, saisi d’effroi, se jeta à terre et humblement, il interrogea la vision : « Seigneur ! Que faut-il que je fasse ? ». La voix reprit : « Va donc auprès de Lambert, mon évêque, à Maastricht. Convertis-toi. Fais pénitence de tes péchés, ainsi qu’il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n’être point damné dans l’éternité. Je te fais confiance, afin que mon Église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée ».
Et Hubert de répondre, avec force et enthousiasme : « Merci, ô Seigneur. Vous avez ma promesse. Je ferai pénitence, puisque vous le voulez. Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous ! ». Hubert mourut le 30 mai 727 à Fourons-le-Comte, dans sa propriété et il fut enseveli dans l’abbatiale Saint-Pierre de Liège. Le 3 novembre 743, Floribert, qui lui succède comme évêque de Liège, porta ses reliques « sur les autels », manifestant ainsi sa canonisation par l’Église. C’est à l’anniversaire de cette cérémonie que fut fixée sa fête.
Un siècle après la mort du saint, c’est dans la forêt des Ardennes que se développa la légende du saint. Dans le monastère d’Andain, on élevait une race de chiens qui prit son nom. Il devint dès son arrivée en Ardennes, le patron incontesté du pays entier et des métiers propres à cette région « ardue », bûcherons et forestiers, tanneurs et chasseurs… Il est considéré aujourd’hui comme le saint patron de la chasse, des forestiers et de l’environnement.


Voir le site : Messe de la Saint-Hubert

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF