L’Evangile du dimanche 27 novembre 2016

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

Premier dimanche de l’Avent – Is 2, 1-5 ; Rm 13, 11-14 ; Mt 24, 37-44.
« Venez… marchons à la lumière du Seigneur ». Avec ce dimanche s’ouvre une nouvelle année liturgique, et tout d’abord le chemin vers Noël. En effet, Avent signifie avènement ou venue. Comme nous aimerions vivre la venue du Seigneur, telle qu’Isaïe la décrit de la part de Dieu ! Il rassemblera tous les peuples, les épées deviendront des socs de charrue et les lances des faucilles. Le prophète invite à marcher vers ce pays, vers cette ville dont le nom signifie paix. Il invite à vivre l’espérance.
Quant à Matthieu dont nous commençons aujourd’hui la lecture de l’évangile, il redit l’appel de Jésus à veiller, à se tenir prêts (Mt 24, 37-44) pour sa venue. Il vient de manière imprévisible et souvent silencieuse. Il s’invite dans nos espoirs et nos découragements, nos souffrances, nos amours et nos joies… C’est là qu’il vient parler à chacun ! Rester vigilants, est une épreuve ; car nous risquons de nous endormir. Paul, lui, parle de combat pour que gagne la lumière. Il est temps dit-il de se réveiller et de mettre le vêtement du Christ, celui reçu au baptême ; ce n’est pas un gilet pare-balles, selon Paul, il s’agit de se vêtir de la « cuirasse de la foi et du casque de l’espérance ».

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 24,37-44

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme.
En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;
les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme.
Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé.
Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée.
Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.
Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Emission RCF présentée par Anne Motte, Loïc Le Quellec..


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Illustration : Jardinier de Dieu


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF