La Pause de printemps

mercredi 1er mars 2017
par  Jean HAMON (Abbé)
popularité : 1%

Petit à petit, l’hiver cède sa place au printemps si apprécié. Pour nous cette « renaissance » de la nature coïncide avec cette cure de jeunesse que nous propose le Carême. C’est important de s’occuper un peu de soi. Aujourd’hui que de propositions censées procurer bien-être et bonheur font fureur. C’est très « tendance » actuellement de fréquenter telle officine qui vous garantit de vous maintenir en éternelle jeunesse, de surmonter tout ce qui peut faire obstacle à votre santé. Pour décupler la rentabilité, on nous annonce même des pratiques collectives de relaxation au sein d’entreprises, comme en Chine. Ces pratiques, bénéfiques sans doute pour certains, deviennent comme une philosophie de vie et peuvent se muer en religions de substitution.

Nous savons aussi l’engouement pour la marche Le regain d’intérêt pour le « Tro-Breiz » chez nous en est une belle illustration. Pour des motivations très diverses, nombreux aussi sont ceux qui se lancent sur les chemins de Compostelle. Les courageux marcheurs en tirent pour eux-mêmes grand bénéfice. Ils le disent volontiers. Ces moments sont souvent synonymes d’une certaine renaissance personnelle. Certains d’ailleurs constatant des transformations se retrouvent bien dans l’expression courante : « Partir randonneurs et finir pèlerins ! »

On pourrait avantageusement reprendre ce slogan pour la nouvelle aventure qui nous est offerte en ce carême 2017. Voici la proposition qui s’adresse à tous, frères baptisés : prendre la route ensemble pour atteindre ce nouveau sommet qu’est la fête de Pâques. Depuis des siècles des générations de baptisés en ont accepté le risque, encadrant souvent de jeunes frères qui se préparaient à la renaissance de Pâques, dans la célébration de leur baptême.

L’enjeu en vaut la peine. Comme l’acceptent tous ces marcheurs ou ces adeptes de ces officines de mise en forme, ceci suppose de notre part de réelles exigences. Accepter chaque jour un minimum de silence pour se rejoindre enfin au plus intime de soi et pour y retrouver les traces de notre baptême. Ceci suppose encore d’accepter d’arrêter notre partie de cache-cache avec le Seigneur, de vouloir traverser nos illusions sur ce que nous sommes pour rejoindre la vérité de mon être pécheur.

C’est ensemble que nous avons à prendre la route de ce chemin de conversion personnelle. Ceci suppose aussi qu’on accepte un éclairage suffisamment fort pour mettre en relief nos pauvretés mais aussi suffisamment efficace pour nous laisser entrevoir nos réelles possibilités de dépassement que pourra nous dévoiler en cours de route le Vivant de Pâques, Lui le « chemin, la vérité et la vie ». Lui seul peut dans ma nue vérité me faire découvrir combien je compte à ses yeux. Sa parole pourra parfois nous déranger, bousculer notre confort et nos certitudes. Elle saura nous aider à retrouver pour mieux en vivre notre identité de fils de Dieu et de frères des hommes. C’est ainsi que se vit notre Renaissance.
Bon chemin de Carême


Commentaires

Humilité, Patience, Douceur
mardi 14 mars 2017 à 11h51 - par  Chevalier

merci
bon carême
amitié
marion

Site web : Chevalier
Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF