L’Evangile du dimanche 9 avril 2017

par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

Dimanche des Rameaux
Is 50,4-7. / Ps 22(21),8-9.17-18a.19-20.23-24. / Philip. 2,6-11. / Mt 26,14-75.27,1-66.
Si les autres évangiles montrent Jésus entrant à Jérusalem en triomphateur, ici l’accent est porté sur Jésus qui maîtrise les événements pour accomplir sa mission. A travers lui, le Père se rend visible. Derrière son silence, il y a une détermination : accomplir la volonté du Père. Il incarne aussi le disciple d’Isaïe : celui qui se laisse instruire par la Parole de Dieu, persécuté à cause de sa foi et résistant aux épreuves. Écouter la Parole, c’est vivre dans la confiance : de tout mal, de toute épreuve, Dieu fait surgir du bien et la vie.
Matthieu pointe que c’est dans sa faiblesse que Jésus manifeste sa vraie grandeur : l’amour infini de Dieu. Il souligne un paradoxe : ceux qui auraient dû être les plus proches de Jésus l’ont méprisé et livré à la mort. Ce sont des païens qui ont dit Sa vérité : « Vraiment celui-ci était le Fils de Dieu ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21, 1-11

La résurrection de Lazard

Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra aussitôt. » Cela s’est passé pour accomplir la parole transmise par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, l’agitation gagna toute la ville ; on se demandait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Illustration : Jardinier de Dieu

Voir aussi Les textes de la Passion selon Saint Matthieu


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF