Alain Rémond aux « Escales de Binic » le 19 mars

lundi 21 mars 2011
par  Bernard LE NEEL
popularité : 2%

Ecrivain, journaliste et chroniqueur à Marianne et à La Croix, Alain Rémond a bien voulu répondre aux questions que pose la Condition d’auteur.

Le monde de l’édition n’est pas bien connu du grand public ; comment en effet, situer l’auteur, l’éditeur, le distributeur et le libraire. ; chacun ayant son rôle à jouer dans la rédaction, l’édition, la distribution et la vente finale d’un livre ?

Ce monde du livre évolue dans un sens malheureusement mercantile, le livre devenant un objet de consommation. Notre monde d’éphémère promeut davantage les ouvrages d’auteur déjà célèbres, c’est la prime à la notoriété. Il suffit d’avoir été « vu à la télé » pour être assuré d’un certain succès.

Malgré cette vision pessimiste d’une telle évolution, Alain Rémond affirme qu’être auteur c’est écrire avec passion, et même avec plaisir. C’est un métier passionnant, mais qui demande du travail. La joie de ce créateur s’épanouit évidemment quand l’ouvrage est lu.

Les impératifs économiques de ce secteur sont mal connus ; il faut savoir que 30% du prix de vente va à l’éditeur, 30% au distributeur, 30% au libraire … l’auteur ne touchant finalement que 10%. A moins de publier un best-seller comme Harry Potter, peu d’auteurs peuvent vivre de leur art. A chaque parution un contrat entre éditeur et auteur est établi, l’équité n’y est pas évidente. Les règles du marché de grande distribution s’appliquent de plus en plus au Livre qui devient un objet comme toute marchandise ; la chaîne d’édition et de vente est désormais prise par les emblèmes commerciaux, les chaines de distribution.

Face à ce constat, le billettiste de La Croix, bien connu pour son amour de l’humour et de la dérision des choses quotidiennes, tient à reconnaître qu’il existe encore des libraires qui lisent les livres proposés à la vente. Tout en déplorant le turn-over trop rapide des Livres en vitrine, il continue à croire aux relations privilégiées de confiance entre éditeur et auteur. Son expérience d’écrivain témoigne de cette relation de confiance où l’éditeur dispense quelques remarques à l’auteur, bannissant la routine.

Une des activités d’Alain Rémond est la parution quotidienne d’un billet en dernière page de « La Croix ». Ce billet d’humour relève les incongruités des modes d’emploi des appareils domestiques, les bizarreries en tout genre de ce qu’on nous annonce ; en somme un décalage un bon recul face à l’éphémère et au superficiel qu’on nous fait « gober ».

Un commentaire quotidien, en lien avec l’actualité semble une contrainte impressionnante ! Pas pour Alain Rémond qui apprécie ce stress permanent, véritable moteur de son énergie. Evidemment au fur et à mesure que l’heure fatidique d’envoi de ce papier approche, c’est un bouillonnement dans le cerveau de ce journaliste. Un billet d’humeur se devant d’être bref, force est de ne conserver qu’une seule idée ; le lecteur apprécie ainsi la pertinence et la cohérence du propos.

Au terme de cette rencontre, place à l’admiration :

8 années passées à la rédaction de « La Croix » avec 1657 articles, c’est une belle prestation ; de plus, être spirituel dans un tel journal religieux n’est pas la moindre des gageures !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF