L’Evangile du dimanche 11 juin 2017

par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

Solennité de la Très Sainte Trinité

Ex. 34,4b-6.8-9. / Dn 3,52.53.54.55.56. / 2 Cor. 13,11-13. / Jn 3,16-18.
Père, fils, souffle, sont des mots qui rejoignent nos expériences humaines pour parler de la Trinité. Dieu est donc Celui qui fait être : le Père, Créateur de toute vie. Jésus est Celui qui se reçoit comme Fils et accepte totalement sa condition de Révélateur du Père. Enfin, l’Esprit, actif mais impalpable, rejoint tout homme dans sa vie pour le guider dans sa croissance humaine. Qu’ont-Ils en commun ? Le don de soi : le Père nous donne le Fils, le Fils nous donne sa Vie et l’Esprit est insufflé, répandu.
Dieu confesse à Moïse sa miséricorde aimante et sa fidélité. Il manifeste un élan de générosité expansive qui fait exister l’autre au sein de la Trinité ; ce qui s’applique aussi dans toute relation humaine. Dieu est avec Moïse, dans l’obscurité, donc invisible à l’œil humain. Dans nos obscurités, nous reconnaissons souvent la présence de Dieu après les faits. La lettre aux Corinthiens nous assure que l’amour du Père, la grâce de Jésus-Christ, et l’action de l’Esprit pour la cohésion de la communauté sont indissociables, et c’est l’Esprit qui nous encourage à nous aventurer à la suite de Jésus Christ.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,16-18

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Illustration : Jardinier de Dieu (14 juin 2014).


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF