L’Evangile du dimanche 18 juin 2017

popularité : 2%

Saint Sacrement
Deut. 8,2-3.14b-16a. / Ps 147,12-13.14-15.19-20. / 1 Co 10,16-17. / Jn 6,51-58.

Les Sages d’Israël associaient symboliquement le pain et le vin à la nourriture spirituelle. L’Eucharistie est nécessaire -comme la nourriture au corps humain- pour orienter autrement notre vie terrestre et accéder à la vie éternelle. Paul ne dit pas : cette coupe est le sang du Christ mais communion au sang du Christ. La coupe est symbole d’union et de joie… et d’un sort commun. Participant au Corps du Seigneur, on prend part aux bienfaits du sacrifice du Christ et aux conditions de disciple. La communion au corps et au sang du Christ est le signe et l’aliment de l’unité entre les hommes, mais également communion à sa vie de Fils de Dieu. A l’eucharistie nous sommes unis comme les grains de blés moulus ensemble font un même pain. Par ailleurs, insistant sur la chair, Jean nous incite à relier l’eucharistie à l’incarnation du Verbe, le partage du pain à celui de la Parole. Jésus conclut son discours en mentionnant la manne ; il met en contraste cet aliment provisoire avec le pain vivant qui procure la vie éternelle.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,51-58

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »
Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Jardinier de Dieu


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF