Synode : de la santé …. à la catéchèse (2)

lundi 26 juin 2017
par  Patrick BEGOS
popularité : 2%

(ndlr : article écrit et publié pour le bulletin du mois de Juin donc avant le rendez-vous du 4 juin pour l’annonce des orientations synodales de Mgr Moutel)

Dans quelques jours, Mgr Moutel dévoilera ses orientations pour le diocèse. Dans la suite des articles précédents, nous donnons la parole à Mariette Mignard, déléguée à la Pastorale de la Santé et à Sandrine Ardovini, coordinatrice de la catéchèse dans la paroisse, sur ces deux thèmes.

Susciter l’intérêt des familles pour la catéchèse

Comment aider les familles dans la transmission de la foi ?

Dans le contexte actuel, cela reste compliqué pour deux raisons. Les parents ont souvent un emploi du temps chargé qui les rend peu disponibles. Les enfants sont très occupés par la nouvelle organisation scolaire, notamment par les temps d’activités péri-scolaires. La participation des parents aux réunions de préparation aux sacrements reste aléatoire. Face à cela, nous n’avons pas de recettes miracles, le nombre d’enfants catéchisés diminue. Les difficultés sont plus ou moins importantes selon les relais.

Y-a-t-il des liens avec les écoles catholiques ?

Il y a une dizaine d’années, la Conférence des Evêques de France (CEF) a transmis un document prévoyant une séparation entre la mission des écoles (l’éducation chrétienne) et celle des paroisses (la catéchèse). Ce document demandait aux écoles d’organiser deux temps forts pastoraux par an, souvent à Noël et Pâques. Les missions étant différentes, il manque un anneau pour nous relier et avoir ainsi une bonne cohérence dans les messages transmis aux enfants. Un essai a été mis en place à Plourhan où l’école a mis à disposition une salle pour la catéchèse. Cinq mamans volontaires de la paroisse utilisent les temps périscolaires pour catéchiser une trentaine d’enfants et cela fonctionne bien. Nous réfléchissons pour étendre cette expérience à d’autres groupes de la paroisse, tout en respectant l’orientation donnée par la CEF.

Faut-il former aussi les parents ?

Effectivement, nous pensons à un parcours pour les parents, en parallèle à celui des enfants. Notre objectif est de faire en sorte que les parents soient plus à l’aise pour partager avec leurs enfants. Certains manquent de repères dans le domaine de la religion. Cela pourrait s’organiser durant les dimanches en famille. Nous souhaitons aussi revaloriser le rôle des parrains et marraines. De son côté, le diocèse, grâce au Secours Catholique, met en place un soutien psychologique des familles qui le souhaiteront, dans le cadre de la Maison St Yves à Saint-Brieuc, dès septembre prochain.
D’autres jeunes plus âgés pourraient également apporter leur aide ?
Oui, dès septembre 2017, des jeunes ayant par exemple participé aux pèlerinages de Lourdes, Rome ou ayant d’autres expériences pourront apporter leur témoignage aux enfants catéchisés et devenir ainsi acteur dans la transmission de la foi. Lors d’un dimanche en famille, ils pourraient circuler de groupe en groupe, notamment pour les enfants de CM2 et 6e afin qu’il n’y ait pas de rupture après la première des communions.
On pourrait aussi mettre en place un conseil des jeunes au niveau de la paroisse, à l’image des conseils municipaux de jeunes. Ils ont des idées et un rôle à jouer, au service de l’Église. Mais le plus important reste le témoignage des parents vis à vis de leurs propres enfants. En participant à la messe du dimanche, ils pourraient ensuite en reparler avec leurs enfants.

Comment évoluent les effectifs de catéchistes ?

Les effectifs sont toujours en mouvement car pour des raisons diverses, notamment d’âge, quelques catéchistes arrêtent. Ils ont conscience de l’importance de leur rôle dans l’éducation spirituelle des enfants et dans la transmission de la Foi. Nous faisons appel aux bonnes volontés qui voudraient s’impliquer et nous nous en remettons au Seigneur.
Dans les deux paroisses (Notre Dame de la Mer et Étables), nous utilisons maintenant les mêmes outils pour la catéchèse. Ils sont faciles d’accès et à la portée de tous, avec des fiches de lecture pour les adultes. Une séance dure entre 1 h à 1 h 30, tous les 15 jours et le temps de préparation est équivalent, pour être à l’aise avec les documents. Des rencontres peuvent être organisées par niveau pour une préparation collective. Mgr Moutel est bien conscient des difficultés rencontrées en paroisse. Nous espérons qu’à l’issue du Synode, il nous montre le cap, le chemin à suivre en catéchèse. Nous sommes en marche et prêts à nous investir.


Portfolio

JPEG - 7 ko JPEG - 7 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF