L’Evangile du dimanche 25 juin 2017

par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

12è dimanche du T.O.
Jér. 20,10-13. / Ps 69(68),8.10.14.30-31.33-34. / Rm 5,12-15. / Mt 10,26-33.

Paul nous montre l’histoire de l’humanité dominée par deux personnages : Adam et Jésus-Christ. La loi assurant la liaison entre l’un et l’autre. Le 1er homme aura donné accès, dans son propre être et sa descendance, à la puissance du mal. Paul considère la mort comme une conséquence des transgressions individuelles, c’est-à-dire la participation consciente de tous les hommes au péché originel. Il y a certes la chute de l’humanité en Adam et la responsabilité individuelle de chaque humain. Cependant, si l’action négative du péché originel a causé la mort de tous, on peut avec raison affirmer que l’action positive de la grâce surabondante de Dieu aura un effet supérieur en étendue et en puissance. La grâce de Dieu se répand incessamment et poursuit son action salutaire au sein de toutes les générations humaines. « Rien n’est voilé qui ne sera dévoilé. » : la lumière est déjà victorieuse ! Celui qui est à craindre est le maître de la mort et de la vie, c’est-à-dire Dieu. Ne pas craindre, c’est oser parler, être confiant et se référer au jugement final : le Mal n’a de pouvoir que sur le corps, tandis que Dieu dispose de la vie éternelle et son jugement peut perdre l’homme (l’âme et le corps). Soyons assurés que Jésus rendra témoignage devant Dieu pour ses innombrables disciples.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,26-33

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »


Voir le site : Dimanche dans la ville

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF