Bienvenue à l’abbé Ambroise Gning - (1)

Deux prêtres africains en pastorale d’été à Plérin.
mardi 4 juillet 2017
par  Patrick BEGOS
popularité : 2%

Depuis le 28 juin et jusqu’au 10 août la paroisse Notre Dame de la Mer accueil l’abbé Ambroise Gning, arrivé du Sénégal.
Faisons connaissance avec lui.

 Père Ambroise Gning, pouvez-vous présenter ?

J’ai 44 ans et je suis né à Boyard, un village à 150 km de la capitale au Sénégal. Je suis issu d’une famille chrétienne et mon village est à 95 % composé de chrétiens. Très tôt, j’ai senti la vocation d’être prêtre, je suis allé au petit séminaire après le certificat. Après le bac en 1993, je suis rentré au grand séminaire. Sept ans après, en septembre 2000, j’ai été ordonné prêtre dans l’archidiocèse de Dakar. Comme vicaire, j’ai travaillé dans quatre paroisses, particulièrement avec les jeunes, dans les mouvements d’action catholique (scoutisme-guidisme).

 Vous avez été chargé de fonder une paroisse ?

En septembre 2015, mon évêque m’a confié une mission particulière, celle de fonder une paroisse dans la partie rurale du diocèse : la paroisse Saint Michel Archange de Sandiara, située à 110 km de Dakar.
La mission catholique a été implantée à Thiadiaye en 1955. C’est depuis cette ville située à 15 km que les prêtres, sœurs et catéchistes ont assuré le service et l’accompagnement des fidèles catholiques de Sandiara. Pour des raisons de coût et de fatigue, mais aussi d’efficacité, le choix de la proximité s’est imposé. Malgré des conditions de logement spartiates, dans l’attente de la construction du presbytère, la création de la paroisse St Michel de Sandiara est une mission exaltante, difficile et délicate, qui demande beaucoup de moyens aussi bien matériels que spirituels.

 Qu’attendez-vous de votre séjour en Bretagne ?

Mon souhait est de pouvoir profiter de l’expérience pastorale du diocèse de Saint-Brieuc et d’apporter ma modeste pierre à l’édification de cette Église Sœur, de partager ma joie de rencontrer Jésus et de dire à qui veut entendre que Dieu nous aime tous et veux que les hommes s’aiment aussi. J’aimerai également découvrir la Bretagne dans ses coutumes, ses mentalités, ses réalités de tous les jours. Les premiers missionnaires qui ont évangélisé ma région étaient des bretons.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF