Concert exceptionnel

mercredi 22 novembre 2017
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Un concert exceptionnel était annoncé ce dimanche 19 novembre à Saint Quay Portrieux. Il le fut.
Exceptionnel, en effet, par l’affluence d’un très nombreux public, déjà présent dans l’église dès 15heures, une heure avant le début du concert !

Beaucoup resteront debout pendant les 2 heures de spectacle. L’affiche promettait un programme de qualité, les amis du chant et de la musique s’y sont donc précipités.
Ce concert était organisé pour rendre hommage à un quinocéen qui a marqué la cité : François Héry (1917/2012). Il appartenait au Maire, Thierry Simelière, de rappeler que Monsieur Héry fait partie du patrimoine de Saint Quay : patrimoine municipal, républicain et religieux. Et de citer quelques réalisations urbaines, l’esplanade du casino, le port en eau profonde ; et des créations culturelles autour de l’orgue prestigieux.
Homme public, professeur, maire, musicien et compositeur liturgique de renommée nationale, devait souligner Serge Kerrien qui lui fut très proche. Notre diacre insista évidemment sur la Foi de l’organiste qui inspira son œuvre.
Exceptionnel ce concert, par le concours de plusieurs chorales : un chœur polyphonique, les Kanerien ar Goëlo, l’Ensemble Octandre, Vent d’Ouest, et une quinzaine d’instrumentistes , le tout choisi et animé par Monsieur Métrope.
JPEG - 29.3 ko François -Jacques Héry , le fils, et Guillaume Héry, petit-fils, à l’orgue et au violoncelle ont rendu avec émotion un bel hommage à leur père et grand-père.
On ne peut rendre compte de chaque prestation. A l’ordre du jour, il s’agissait d’interpréter quelques productions remarquables de François Héry. Depuis Vatican II, le grégorien a été malheureusement trop mis en veilleuse, mais la musique demeure, les œuvres de Monsieur Héry font partie et témoignent d’un très riche répertoire méritant de demeurer au patrimoine.
C’est ainsi qu’en bouquet final fut interprété avec brio le Magnificat, tout simplement

m a g n i f i q u e !

Monseigneur Moutel concluait en exprimant sa satisfaction de voir le succès de telles prestations ; quand la musique et le chant permettent à l’âme de respirer, un moment de transcendance, une liturgie en acte ! En tout cas un grand moment de grâce que l’assistance accompagnera dans le chant final du fa Feizh ar Tadou Coz.

Ad majorem Dei gloriam [1]


[1pour la plus grande gloire de Dieu


Documents joints

PDF - 793 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF