L’Evangile du dimanche 24 décembre 2017

par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

4è dimanche de l’Avent
2 Sam. 7,1-5.8b-12.14a.16. / Ps 89(88),2-3.4-5.27.29. / Rm 16,25-27. / Lc 1,26-38.
Comme David, nous pourrions être surpris par Dieu car son projet de demeure n’est pas le nôtre. Dieu a préparé une demeure éternelle, qui n’est pas de ce monde, et face à la tentation de circonscrire la présence de Dieu dans un objet ou un édifice, nous voilà invités à revoir nos schémas. La demeure que Dieu souhaite, c’est la création toute entière, la communauté des humains. Le mystère de l’Incarnation accomplit cette promesse, avec Marie de Nazareth. Marie a accepté avec confiance de devenir une demeure pour le Seigneur, et son acte de foi en fait la première pierre de cette demeure. Ce privilège sera celui de tout homme et toute femme qui s’engage avec foi pour l’œuvre de Dieu. Le oui de Marie a débouché sur une naissance exprimant fragilement la nouveauté de l’amour qui donne la vie et crée du nouveau sur la Terre. Dieu prit chair et devint réalité. En Jésus, Dieu ne naît pas dans un monde harmonieux et paisible, mais dans un monde dominé par le mal et l’injustice. Mais sa naissance vient raviver nos gestes d’amour, de compassion, de fraternité, de justice et de paix. Si la nouveauté de Noël est encore capable de bouleverser notre cœur et de raviver notre espérance, alors il convient de la répandre dans notre monde de ténèbres. Aujourd’hui encore, le Fils de Dieu cherche à nous habiter.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Illustration : Jardinier de Dieu

Préparons dimanche


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF