Nuit de la Saint-Sylvestre, une prière (drôlement) exaucée

Bangui 1965.
mardi 2 janvier 2018
popularité : 1%

En cette fin de vacances de Noël, le 31 décembre 1965, à Bangui, République de Centrafrique, la Sœur Monique * organise une sortie pour les jeunes filles de son école.

Au moment de quitter la capitale, pour les emmener camper dans un village voisin, elle apprend qu’elle ne peut obtenir une autorisation. Médecin à l’Hôpital de Bangui, Sœur Monique est un personnage de caractère.

Elle décide alors de se rendre à l’État-major de l’Armée ( 500 hommes) au Camp Kasai. Bien connue des officiers, elle est reçue au bureau du Commandant adjoint du Colonel Bokassa, et expose sa requête : une sortie festive de ses protégées. Bien sur cet officier réitère l’interdiction de quitter la capitale pour ce groupe de jeunes filles. La Sœur insiste …le ton monte ; Bokassa dans le bureau à côté entend le bruit et invite la religieuse à entrer dans son bureau : Bala’o mingi colonel ( bonjour en sango) ! Devant la demande pressante de la Sœur Docteur, il cède mais avec recommandation.

« Priez pour moi, Nzapa (mon Dieu), ma Sœur ; et surtout pour ma mission importante, je compte vraiment sur votre intercession. » Quand on est une religieuse dominicaine aussi dévouée que Sœur Monique, pas la moindre hésitation :« Que Nzapa vous assiste dans votre entreprise, qu’il vous accorde le succès ! » Singhila Nzapa, merci mon Dieu, et on se sépare.

Et la Sœur part camper avec ses élèves.

Pendant la nuit du 31 décembre au 1er janvier, le colonel Bokassa prend le pouvoir et enferme en geôle son cousin le Président de la République David Dacko. De Président, Jean Bedel Bokassa deviendra 10 ans plus tard Empereur de Centrafrique.
Au cours de l’année 1966, Bokassa lors d’une fête au Palais de la Renaissance, prononce un vibrant hommage à son action, notamment la fin du communisme en Centrafrique, (il vient de rompre avec la Chine) et la lutte contre la corruption.

En tant que chef de service à l’Hôpital Général de Bangui, la Sœur Monique, Docteur M…, apprend qu’elle vient d’être nommée ministre de la santé ! Elle a beau être depuis plus de 20 ans dans ce pays, elle en est toute retournée.

Au cours du cocktail, la Sœur lève le verre avec le Président Bokassa qui lui confie « c’est grâce à vous que je suis Président. Le coup de la Saint-Sylvestre a bien réussi, vos prières ont été efficaces ».

De passage à Binic, la Sœur Monique en souriait, tout en disant que les voies de la Providence sont bien mystérieuses .

Camba Oussio.


PS :

NDLR : * Sœur M…par discrétion.


Commentaires

Logo de Bernard LE NEEL
Nuit de la Saint-Sylvestre, une prière (drôlement) exaucée
mercredi 3 janvier 2018 à 10h45 - par  Bernard LE NEEL

Camba Oussio ti Police, commandant de Police

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF