La Semaine Sainte … ?

lundi 18 avril 2011
par  Loïc LE QUELLEC (abbé)
popularité : 2%

Aujourd’hui avec le dimanche des Rameaux et de la Passion nous entrons dans la Semaine Sainte. Jour après jour, nous allons revivre les évènements fondateurs de notre foi. En entendant, le long récit de la Passion du Christ, nous entendons raconter le récit de la souffrance à laquelle le Fils de Dieu consent pour rejoindre notre humanité en lutte contre les logiques du mal et de la mort.

Nous entendons également le récit de l’amour passionné de Dieu qui s’approche de l’homme au point de connaître ce qu’il y a de plus humain et de moins divin et de crier la souffrance de l’homme du haut de la croix en reprenant ce Psaume « Mon Dieu, Mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? » Ce cri est peut-être parfois le nôtre, ce cri est parfois celui de ceux qui nous entourent. Où est Dieu ? Que fait-il ? Qu’est-ce que j’ai pu lui faire ? Un cri qui entraîne parfois notre humanité loin de Dieu, dans l’indifférence et l’ignorance … Au matin de Pâques, les Saintes Femmes et les Apôtres ont découvert le tombeau vide. Ils rencontrent le Christ Ressuscité d’entre les morts. Ils auront du mal à y croire à l’exemple de Thomas … Mais leur joie doit être immense de le rencontrer vivant alors qu’ils croyaient que tout était fini, que la mort avait eu raison de lui, que Dieu n’avait rien fait pour lui… Ils découvrent certainement dans la stupeur mêlée à une joie immense que Dieu était présent dans le silence de la croix et du tombeau.

Discrètement, sans tambour ni trompette, sans se faire remarquer, secrètement, Dieu travaillait à ressusciter son Fils et en le ressuscitant à ouvrir un chemin de vie pour notre humanité. Voilà la Bonne Nouvelle qui traverse les siècles jusqu’à nous : Dieu s’est approché de l’homme, désormais l’homme n’est plus seul quoi qu’il en soit des apparences. Qui que nous soyons, quel que soit le poids du jour et des souffrances, Dieu nous assure de sa présence. Oui cela est fou et déraisonnable ! Fou d’une folie d’amour qui est passion, d’un amour qui n’a pas peur de vivre de la souffrance de l’autre, d’aller jusqu’à connaître la mort … Comment Dieu s’y prend-il ? Nul ne le sait ! Nous ne pouvons transmettre que ce message reçu des Apôtres : Dieu l’a fait pour nous les hommes, parce que son amour est vrai. Notre sagesse d’homme nous apprend que par amour nous aussi nous sommes capables des plus grandes folies. Pourquoi Dieu ne le serait-il pas ?!

Dans l’Eucharistie que nous célébrons jour après jour et particulièrement dimanche après dimanche, le Christ ne cesse de venir jusqu’à nous dans ce même élan d’amour passionné. Il nous livre son corps et son sang. Il nous donne sa vie. Accueillons le qui s’est donné généreusement. Cherchons-le. Il est là où nous ne nous y attendons pas.

Au soir du jeudi saint, il nous le dira : il est à genoux devant ses disciples et leur lave les pieds. Il nous invite à faire de même en mémoire de lui, à vivre de ce mouvement passionné qui n’a pas peur de rejoindre l’homme là où l’homme se croit seul et abandonné, abîmé et défiguré.

Que ces fêtes pascales, nous ouvrent au mystère de cet amour inouï, que cet amour passionné nous renouvelle de l’intérieur et refasse nos forces pour la gloire de Dieu et la vie du monde !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF