L’Évangile du dimanche 15 avril 2018

par  Jean-Marie RABAIN
popularité : 1%

3e dimanche de Pâques
Act. 3,13-15.17-19. / Ps 4,2.4.7.9. / 1 Jn 2,1-5a. / Lc 24,35-48.

Au retour des disciples à Jérusalem, la foi qui consiste à croire sans voir, n’est pas acquise. Jésus leur est apparu et a partagé un repas avec eux : cela ne suffit pas. Il doit les convaincre de sa présence réelle, les convertir et illuminer leur esprit en leur révélant le sens profond des Ecritures. Alors seulement, Jésus faisant le lien entre expériences et Ecritures, les disciples comprennent. Jésus peut donc leur parler de l’avenir et du rôle-clé qu’ils y joueront. Luc veut nous faire comprendre que la foi ne vient pas à maturité d’un coup ; elle se forge à partir d’expériences et cela suppose de notre part une ouverture, un accueil permanent. Notre foi s’appuie sur celle des apôtres qui ont accompagné Jésus dans sa mission ; ils l’ont vu, touché, et ont mangé avec lui après sa résurrection. Persévérons avec confiance sur notre itinéraire de foi.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24,35-48

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »


Voir le site : Dimanche dans la ville

PS :

Illustration : Jardinier de Dieu


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF