Le Tour de France sur le Littoral-ouest

mercredi 11 mai 2011
par  Bernard LE NEEL
popularité : 2%

Le mercredi 6 juillet, le Tour de France cycliste va traverser notre Littoral de Tréveneuc à Plérin. Occasion depuis l’hélicoptère de montrer à la télévision les meilleurs sites de la côte, et de faire plaisir à tous les amoureux de la petite reine.

A Trévéneuc, les caméras ne manqueront pas le site prestigieux de Port Goret et les falaises de l’Anse Cochat en face.

Survolant Saint Quay, l’hélicoptère en stationnaire nous fera voir le Moulin à vent St Michel et la Chapelle de Notre-Dame de la Garde de Kertugal.

Binic sera aussi remarqué grâce à son port en la ville ; et pour finir, la magnifique plage des Rosaires et de Tournemine retiendra l’attention du cameraman.

Tous ces sites bien cadrés seront une belle promotion pour le tourisme de la côte, qui est la principale activité du Goëlo.

Le Tour de France c’est aussi la lutte des coureurs pour décrocher le maillot. On les appelle les géants de la route, puisque pendant une quinzaine de jours, ils vont user leurs boyaux sur l’asphalte. Le public nombreux sur le bord des routes applaudira ses coureurs favoris. Et il s’y connaissent en vélo les costarmoricains ! Tous les dimanches matin, à l’heure ou les toujours fidèles chrétiens se rendent à la messe, ils pédalent par escouade de 15/20 sous les couleurs spécifiques de leur club.

Le vélo a été bichonné, les tenues sont les mêmes pour tous, la camaraderie unit ces cyclotouristes sans distinction d’origine sociale. Tout le monde se tutoie, une fraternité de bon aloi pour quelques heures.

Cette obstination à pédaler pour rouler par tous les temps mérite du respect. C’est de la fidélité au vélo et à l’équipe, sous les mêmes couleurs.

L’important dans la vie c’est d’avoir un bon vélo :
Le guidon qui permet de tenir la direction , la selle pour se sentir bien, le pédalier pour donner le mouvement, le dérailleur pour s’adapter aux difficultés, et le frein pour maitriser la vitesse.

A la réflexion, nous sommes tous cyclistes :
Notre guidon c’est le Christ qui nous montre le chemin vers le Père,
La selle c’est l’Eglise qui nous accueille
Le pédalier c’est l’Esprit-Saint qui anime et donne donc le mouvement.
Le maillot jaune pour les Galates que nous sommes, c’est le Christ que nous avons revêtu, puisque baptisés en Christ. Alors courons pour une couronne impérissable.


Voir le site : Tour de France 2011

Portfolio

JPEG - 83.2 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF