L’Esprit Saint est passé sur la Communauté du Littoral-Ouest

lundi 13 juin 2011
par  Jean-Louis KERVIZIC, Gérard NICOLE (abbé)
popularité : 1%

Célébrer la Pentecôte c’est célébrer la Parole.
Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. L’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c’est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant : « Abba ! » C’est l’Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu… L’Esprit Saint n’est pas l’Esprit tout court, sans nom, sans visage, mais l’Esprit du Père et l’Esprit de Jésus. Commentaire de l’Évangile selon saint Luc 14 :15-16, 23-26
http://www.spiritualite2000.com/Arc…

" Le jour de la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), les apôtres se trouvaient réunis tous ensemble. Ce jour là vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie.
Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel.
Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d’eux les entendait parler sa propre langue.
Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle
 ? "

Ce dimanche à Etables sur Mer ils étaient 15 jeunes à s’être réunis pour recevoir aussi l’Esprit Saint, 2000 ans après les apôtres. La famille et les amis entourant les jeunes. Le Père Gérard Nicole, vicaire général, délégué par Mgr Moutel pour les marquer du saint chrême, accompagné aussi par le P. Jean Mabundi, curé de la communauté pastorale d’Etables et le P. Loïc Le Quellec, curé de la communauté pastorale de Plérin/Pordic ainsi que Serge Kerrien, diacre.

Lors de son homélie, le Père Gérard Nicole a su leur donner la volonté de poursuivre leur engagement :

" Quelqu’un parmi nous, pas nécessairement chrétien, mais voulant faire marcher son intelligence pourrait à l’écoute de ces textes se poser une question.

Ces hommes, apeurés, craintifs, enfermés chez eux, mieux encore barricadés sont-ils les mêmes que ceux qui parlent courageusement et au grand jour quelques semaines plus tard ? Et si on leur répond que ce sont bien les mêmes, il pourrait alors interroger : « mais que s’est-il donc passé entre Pâques et la Pentecôte ? »

Il ne s’est pas seulement passé cinquante jours, il s’est passé quelque chose.

Mais quoi ?

Il s’est passé une rencontre entre eux et Celui qu’ils avaient vu mort au pied de la croix. Ce mort ils l’ont vu Vivant pendant quarante jours.

La foi elle commence comme cela : croire, faire confiance aux apôtres, croire que ce qu’ils ont vu et entendu est vrai, vrai et important pour eux, vrai et aussi essentiel pour nous deux mille ans après.

Ce Jésus qui est mort mais qu’ils disent avoir vu ce n’est pas n’importe qui. C’est leur ami, Jésus de Nazareth, celui qui a aimé jusqu’au bout, fait confiance à son Dieu jusqu’au bout, espérer en Lui contre toute espérance.

Au cœur de sa confiance, de son amour, de son espérance il avait un secret. Il parlait de Dieu comme de son Père, et il lui disait papa.

Cinquante jours après sa résurrection Jésus nous donne l’Esprit Saint. C’est l’Amour du Père et de son Fils qui nous est partagé, offert, pour qu’en nous il se passe aussi quelque chose, pour que nous soyons remplis et habités de cet Amour.

Pour vous spécialement qui êtes confirmés c’est aujourd’hui une nouvelle Pentecôte. L’Esprit Saint du Père et du Fils vient vous habiter.

Pour vous aussi il s’est donc passé quelque chose pour que vous n’ayez pas peur de vous montrer ce dimanche comme des chrétiens aux yeux de tout le monde !

J’ai lu vos lettres. J’ai noté que vous avez fait des pèlerinages à Lourdes, Rome, des camps à Saint-Cast, Taizé, un rassemblement national du MEJ à Quimper. Vous avez fait des rencontres « incroyables » comme vous dites, mais vous avez aussi traversé des épreuves : la maladie, la mort de personnes que vous aimiez.

Là il s’est passé quelque chose pour vous : la joie d’être ensemble, un
début d’espérance, des questions qui deviennent importantes et dont on ne peut plus se débarrasser.

Vos parents, vos catéchistes vous l’ont dit. A vous de le croire. A cause de Jésus et de l’Evangile il y a une manière chrétienne d’être joyeux, une manière chrétienne d’être ensemble. Il y a cette espérance chrétienne qu’il est possible d’aimer même ses ennemis, et même au-delà de la mort.

L’Esprit Saint vous aidera peu à peu à vivre cette amitié avec le Christ, à la faire grandir, et peut être même à la proposer à d’autres.

C’est que l’Eglise a besoin de votre témoignage. Elle a besoin que vous soyez les apôtres des jeunes. La sainteté est pour tous les âges. Les sept dons du Saint Esprit sont pour tous les âges. Il n’y a pas certains dons pour les adultes, et certains pour les jeunes.

Il y a des saints qui ont votre âge : Tarcisius, Louis de Gonzague Dominique Savio, Maria Goretti.

Permettez-moi de vous rappeler ces sept dons.

  • Le don de piété  : c’est de faire attention à Dieu, à ce qu’il est pour nous et ce que nous sommes pour Lui.
  • Le don d’intelligence  : deviner Dieu et croire que ce que nous croyons est vrai.
  • Le don de science  : comprendre ce qu’il nous a dit en étudiant sa Parole.
  • Le don de sagesse pour nous apprendre à aimer en faisant ce qui lui plaît.
  • Le don de conseil qui est la connaissance des bons chemins pour réussir notre vie avec Dieu.
  • Le don du respect pour ne pas abîmer les autres par notre égoïsme ou notre mensonge.
  • Le don de force pour aller jusqu’au bout de ce que nous demande le Christ.

Dans quelques instants chacun des confirmands, et chacun de nous sera invité à dire qu’il croit en Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Croire ce n’est pas posséder. Croire c’est chercher, faire confiance à ceux qui nous ont précédés, et avancer à leur suite. Alors que Dieu continue en vous ce qu’il vient tout juste de commencer

homélie du Père Gérard Nicole, vicaire général, Etables sur Mer le 12/6/2011


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF