Au Cénacle pour revivre la descente de l’Esprit

mercredi 22 juin 2011
par  Communauté Pastorale du Littoral Ouest
popularité : 1%

Il y a 2000 ans, les apôtres étaient enfermés dans le Cénacle, lorsque l’Esprit Saint promis par le Christ est descendu sur eux sous forme de langues de feu, sept semaines après la Pâque. Aujourd’hui, ce lieu que la tradition identifie comme celui de la dernière et du don de l’Esprit est à la garde des juifs qui y situent la tombe de David. Le Jeudi Saint et le jour de la Pentecôte, les franciscains, qui en étaient jadis les gardiens, peuvent célébrer dans les Salles du Cénacle. Dimanche 12 juin, ils sont donc arrivés en procession dans l’après-midi, à la suite du Custode, Fr Pierbattista Pizzaballa, pour les Vêpres.A quelques pas, les messes se sont succédées pendant toute la journée au petit cénacle, là où se trouve le couvent franciscain, alors que le matin c’est à l’Abbaye bénédictine de la dormition qu’a été célébrée la messe solennelle présidée par Mgr Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem. Là, parmi les pèlerins et les chrétiens locaux, la descente de l’Esprit a été invoquée avec une intention particulière sur deux jeunes qui recevaient ce matin-là le Sacrement de la confirmation.Le jour de Pentecôte c’est pourtant bien le Cénacle qui est plus que tout autre lieu au cœur de l’attention et de la dévotion des fidèles de Jérusalem.Ils étaient nombreux à s’être rassemblés autour des frères franciscains, à 16h00, recueillis dans la prière et dans le chant. De nombreuses langues et de nombreuses nationalités. Et pour tous, la joie d’être sur le lieu même de l’envoi de l’Esprit sur les apôtres.« Nous sommes très heureux d’être ici, nous sommes un groupe de 34 personnes de l’Equateur, nous terminons demain notre pèlerinage et je crois que nous laisserons tous notre cœur en Terre Sainte ».« Venir d’un continent comme l’Amérique, d’un pays comme le Brésil… une réalité dans laquelle nous sommes loin de cette terre qui est importante pour toute la chrétienté … je suis heureux d’avoir participé à cette célébration et je sais que beaucoup de brésiliens voudraient être à ma place »« Remercions le Seigneur d’avoir obtenu les autorisations pour venir ici de Bethléem … moi et ma fille avons une autorisation pour deux jours. Je suis heureuse d’avoir pu vivre ce moment, et demain je vais visiter d’autres lieux saints »« Alors que le jour de Pentecôte touchait à sa fin, et ceux-ci étaient réunis ICI, en ce lieu… ».La liturgie des Lieux Saints se concentre sur le « ICI », sur la tradition de ces pierres qui, depuis 2000 ans, sont la mémoire physique des évènements du salut. Ici, au Cénacle, 50 jours après la Résurrection, l’Esprit Saint donna aux apôtres la capacité d’annoncer en toutes les langues les œuvres de Dieu. Et c’est en toutes ces langues que s’élève au Cénacle la prière du Notre Père, en signe, rappelle le Custode, d’unité dans la diversité, d’unité dans l’Esprit. A voix haute et sans peur.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF