Le Grand Orgue : une parabole

samedi 25 juin 2011
par  Bernard LE NEEL
popularité : 2%

Car « A chacun est donné de manifester le Souffle en vue du bien de tous »1Co 12.7

Le grand orgue de Saint-Quay-Portrieux vient d’être « relevé », de gros travaux de maintenance devenaient indispensables au bout de trente ans. C’est un heureux événement qui sera fêté le 31 juillet.

L’orgue est de la famille des instruments à vent ; l’air pulsé, le souffle, est dirigé vers des tuyaux qui jouent suivant l’ouverture appelée par l’organiste. Une seule source motrice d’air qui anime, à la demande, tel ou tel tuyau suivant le jeu choisi, ce qui donne une couleur sonore particulière aux tuyaux activés.

L’orgue fait partie de la vie quotidienne des fidèles et les accompagne dans leurs joies et leurs peines. A la joie du mariage, le plein jeu avec trompettes et clairons raisonne comme il est dit dans les psaumes. Pour les sépultures, il vient tempérer la peine par sa consolation de jeux de 8 pieds, bourdons, flûtes tirés des fonds de l’orgue.

Lors de la Communion à la Messe, les jeux de solo, cornets et cromorne sont tirés. En phase avec la Liturgie, l’orgue crée l’atmosphère propice se servant des jeux romantiques. C’est toute une palette sonore de coloration spécifique comme une palette de peintre où se mélangent harmonieusement les couleurs.

Comme le dit l’art.12 de la Constitution sur la Liturgie « on estimera hautement l’orgue à tuyaux comme l’instrument dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l’Eglise et élever les âmes vers Dieu ».

Chaque tuyau est unique ; il peut être en bois, ou en étain, long ou court, mince ou gros, c’est son individualité. A Saint-Quay, le plus gros, un 32 pieds, ne fait pas moins de 5,64 m, alors que le plus petit fait un centimètre.
Qu’importe, chacun a sa place dans cet ensemble de 3.500 tuyaux.

Chaque tuyau ne peut jouer qu’une seule note, c’est sa particularité et son charisme. Suivant les jeux ou registres tirés (48), il se trouve couplé avec d’autres tuyaux, fondant ainsi en équipe sa note à celle des autres.

L’orgue est un orchestre à lui tout seul qui fait combiner plusieurs sons pour créer l’harmonie. La musique entendue est alors une expression collective et même communautaire.

Magnifique exemple de symbiose des individus dans un ensemble.

Chaque année le facteur d’orgue vient accorder et vérifier la bonne tenue de ce gigantesque monument qui s’étage sur deux niveaux ! Car ils sont « vivants » ces tuyaux, du moins sensibles aux variations climatiques, température variable, poussières, air marin et affluence dans l’église.

Dans le rituel de bénédiction de l’orgue, l’évêque s’adresse à l’orgue comme à une personne, excusez du peu …

Par 8 fois il interpelle l’instrument :

  • Éveille-toi, orgue, instrument sacré : entonne la louange de Dieu, notre Créateur et notre Père.
    L’orgue répond alors en majesté !
  • Orgue, instrument sacré, apporte le réconfort de la foi à ceux qui sont dans la peine.
    Il crée alors une atmosphère de recueillement et d’émotion

Elevant plus avant le ton spirituel le célébrant rend grâce pour cet orgue et invite les chrétiens à imiter cet instrument :
" Et comme cet instrument ne fournit qu’une seule musique
à partir de la multitude de ses tuyaux et de la richesse de ses timbres,
fais de tous les membres de ton Église un seul peuple,
le corps de ton Fils, Lui qui règne pour les siècles des siècles, Amen !
« En fêtant le dimanche 31 juillet à Saint-Quay le grand orgue, vraie parabole et modèle d’unité dans la diversité, un programme pour notre vie paroissiale, comment ne pas se rappeler les paroles de saint Paul : » il y a certes diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur. A chacun la manifestation du « Souffle » est donnée en vue du bien commun …
Il y a plusieurs membres, et cependant un seul corps
Les membres se témoignent une mutuelle sollicitude
« Et Paul, après avoir décrit les nombreux charismes, de conclure : » Ainsi en est-il des instruments de musique, flûte ou cithare ; s’ils ne donnent pas distinctement les notes, comment saura-t-on ce que joue la flûte ou la cithare ? " 1Co 14.7


Portfolio

JPEG - 44.3 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF