Notre fraternité en actes …

jeudi 8 septembre 2011
par  Jean MABUNDI (Abbé)
popularité : 1%

Nous n’avons pas attendu de l’écrire complètement pour vivre notre modeste projet pastoral. L’année écoulée, nous avons déjà vécu :

  • les dimanches en chemin
  • la rencontre paroissiale autour de la galette à Lantic – avec l’entretien du diacre Pierre de Rosanbo
  • les rencontres de carême organisées dans chaque relais paroissial
  • la journée « Ecoute, partage, prière et réconciliation » – le samedi 16 avril.
    Un projet parfait et sa mise en œuvre parfaite n’existeront jamais. La communauté chrétienne paroissiale est appelée à témoigner sans cesse de l’espérance et d’annoncer sans relâche la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

Je vous invite à vous engager aux côtés des correspondants de nos relais paroissiaux, aux côtés des responsables de différents services, aux côtés de l’Equipe d’Animation Paroissiale … pour vivre intensément les propositions retenues, enrichir nos rencontres humaines et notre rencontre avec le Christ.

La crise qui touche notre société n’est pas que financière. Elle est aussi celle du sens à donner à notre vie. Pour bien des gens, il est devenu difficile de penser l’avenir. Beaucoup sont aujourd’hui obsédés par l’interrogation permanente : «  où allons-nous ?  ». Cette question agresse et menace leurs raisons de vivre, sans qu’elle prenne en compte, en tout cas pas beaucoup, l’espace d’une relation à Dieu. L’homme de notre temps pense devoir mettre Dieu de côté pour avoir de la place pour lui-même. Ayant mis Dieu de côté et croyant être devenu autonome, il suit uniquement ses idées, sa volonté. Il lui faudra un jour penser un retour aux sources.

Alors, la vraie question sera celle-ci : « là où Dieu disparaît, l’homme grandit-il vraiment, gagne-t-il vraiment en dignité ? ». Là où Dieu disparaît, l’homme apparaît souvent comme le produit d’une évolution aveugle, usé et abusé.

Face aux pauvretés humaines et autres précarités d’aujourd’hui, l’Evangile nous presse de nous mettre au service de tout homme et de tout l’homme.
Je voudrais dire à chacun d’entre nous, au début de cette nouvelle année pastorale 2011 - 2012, que la fraternité entre nous et l’unité de notre paroisse ne sont pas des options ; elles sont constitutives de la foi que nous professons chaque dimanche et en d’autres circonstances.
L’enjeu d’un projet pastoral, c’est de dynamiser la paroisse et, dans notre cas, d’augmenter la vigilance et demeurer à l’écoute de toutes les situations paroissiales.

Comme partout ailleurs, notre paroisse souffre de ses carences et de ses insuffisances. Chacun d’entre nous peut mettre le doigt sur ce qui est difficile, sur les épreuves et les tentations. Mais n’oublions pas que ces carences et insuffisances sont celles de ses paroissiens que nous sommes. Il ne s’agit pas de réduire la paroisse à ce que chacun en pense, mais de lui apporter notre témoignage, de vivre le vrai projet de Dieu de regarder avec beaucoup de tendresse toutes les personnes et de vaincre l’indifférence.
Le monde a besoin plus que jamais que les hommes s’accueillent dans la charité.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF