L’Evangile du Dimanche 13 Novembre 2011

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 1%

33e dimanche du temps ordinaire :
Jésus n’avait pas son pareil pour raconter des histoires ! Elles ravissaient ses auditeurs ou bien les irritaient, car tel ou tel personnage leur ressemblait tellement !
Relisons plusieurs fois ce récit de Matthieu ; entrons dans les sentiments du maître puis de chacun des serviteurs ! C’est sans doute un moyen de mieux comprendre la parabole (Mt 25, 14-30)
Je peux ainsi me laisser toucher par la confiance de cet homme qui prend le risque de confier à d’autres ce qu’il a de plus précieux ; je peux me laisser habiter par la confiance de cet autre qui se sent responsablede ce qui lui a été confié, ou encore saisir par la peur de celui qui s’enferme sur lui-même avec ce qu’il a reçu. Ne vivons-nous pas d’ailleurs chacun de ces rôles dans notre vie, cédant parfois à la peur qui paralyse, mais à d’autres moments animés d’une confiance féconde, source de joie, de dynamisme pour avancer ?

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25,14-30.

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : " Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
A l’un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.
Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s’occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres.
De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres.
Mais celui qui n’en avait reçu qu’un creusa la terre et enfouit l’argent de son maître "

Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes.
Celui qui avait reçu les cinq talents s’avança en apportant cinq autres talents et dit : " Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.
Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître
« Celui qui avait reçu deux talents s’avança ensuite et dit : » Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres. -
Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître
« Celui qui avait reçu un seul talent s’avança ensuite et dit : » Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain.
J’ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient
« Son maître lui répliqua : » Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu
Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts "

Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l’abondance. Mais celui qui n’a rien se fera enlever même ce qu’il a.
Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF