Servane chez les indiens

dimanche 20 novembre 2011
par  Bertrand LE NOUVET
popularité : 1%

Volontaire dans le cadre d’une mission des Missions Etrangères de paris en Asie, Servane Chauvel s’est accordée quelques mois sabbatiques à la fin de ses études.

Titulaire d’un Master 2 de « Direction des politiques et dispositifs d’insertion, de prévention et de médiation », avant de s’engager dans la vie professionnelle, elle a eu envie de se consacrer à une Mission catholique et les M.E.P l’ont engagée au Peace home en Inde. C’est un établissement tenu par des religieuses, des volontaires indiennes et européennes, inauguré par Jean-Paul II en 1986. Ce Centre accueille des handicapés moteurs et mentaux, des enfants de 3 à 22 ans, issus de tous milieux, quelques soient leur religion ou leur caste.

Pendant 3 mois, Servane a du laver, habiller leur donner à manger et prodiguer des attentions individualisées. Un quotidien banal, dit Servane, mais un dévouement au quotidien ; cela lui a apporté beaucoup de joies, car ces handicapés communiquent malgré le problème de la langue, surtout par des sourires. On croit donner à ces assistés, mais ce sont les pauvres qui donnent, confirme Servane.

Mais où trouvait-elle son énergie ? Avec les sœurs et avec les autres volontaires, dans la prière. La confiance des Indiens dans la Providence, leur profonde Foi est un sacré témoignage, et en tagarine Servane retrouvait des accents de Sainte Mère Théodore.
C’est avec beaucoup d’entrain, de dynamisme, d’humour, mais aussi de sérieux qu’elle laisse sa jeunesse s’exprimer dans son témoignage.

Bien sur, 3 mois c’est court, mais très riche et épuisant. Que de difficultés : la langue, le climat torride, plus de 40 °, les relations entre bénévoles et permanents chacun ayant son propre charisme , la brièveté du séjour ; pas surprenant qu’elle voudrait bien y retourner.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF