« Noël plus fort que la crise »

Edito de décembre 2011 du Père Loïc Le Quellec - Curé de Plérin-Pordic -
dimanche 4 décembre 2011
par  Loïc LE QUELLEC (abbé)
popularité : 1%

Le dimanche 20 novembre dernier, le journal Ouest France titrait sa une : « Noël plus fort que la crise ».
Le lecteur apprenait alors dans l’article de fond que « les Français sont prêts à dépenser plus pour Noël cette année » « Malgré la crise, disait le sous-titre, ils ne veulent pas se restreindre pour ce moment familial ».
Les gondoles des grandes surfaces, remplies de jeux et de jouets mais aussi de chocolats de Noël, dès avant la Toussaint, ne semblent pas le contredire ! Il y a fort à parier que tout ce mois de décembre et les premières semaines de janvier les commentaires des médias iront bon train …
Les dépenses consacrées aux fêtes de Noël, déjà estimées en budget moyen à 606 euros par foyers ( Ouest-France 20/11/11 ), permettront probablement de dire si « le moral des Français » remonte ou si au contraire il baisse encore …

Certainement, que tel ou tel reportage dans les médias nous rappelleront que Noël est aussi un temps de générosité et de partage. Ils nous relaieront alors le dévouement de nombreuses associations agissant en faveur des plus démunis et des personnes isolées. Peut-être d’ailleurs y participerons-nous à notre manière en donnant de notre temps ou de notre argent.

Entre frénésie commerciale et attention aux plus pauvres, le soir de Noël, comme chaque année, nous déposerons dans les crèches de nos églises et de nos maisons une représentation de l’Enfant Jésus. Dans ce monde, à la générosité souvent par trop matérialiste ou un brin émotive, nous redirons que Dieu aime l’homme, tout homme quel qu’il soit, jusqu’à se faire l’un d’entre nous. Nous redirons que, dans un élan d’amour vers l’homme, Dieu veut rejoindre les élans de sincérité et de générosité dont l’homme est capable pour qu’une humanité nouvelle voit le jour.

En ce temps d’Avent, nous nous préparons à la fête de Noël où nous annoncerons que la naissance d’un enfant est plus forte que la crise, plus forte que toutes les crises qui fragilisent notre humanité, parce que cette naissance rejoint ce qu’il y a de plus beau et de plus grand en l’homme, parce que Dieu suscite en l’homme la force de se donner et de pardonner. En naissant parmi les hommes, Dieu appelle tous les hommes de « bonne volonté » à renaître. Laissons-nous donc rejoindre par le Dieu fait homme qui dans la puissance de son Esprit Saint fait en l’homme toute chose nouvelle.

À tous, je souhaite que ce temps d’Avent soit un temps de recentrement sur l’essentiel : Dieu ne cesse de s’approcher de nous et nous invite à ne pas briser l’élan de notre générosité mais à nous renouveler sans cesse pour que l’amour triomphe de la haine, le pardon des divisions, la paix de la violence et la joie de la tristesse. Puissent notre vie de couple, de famille, de communauté, de paroisse en être renouvelée !

À tous, du fond du cœur, Paix et Joie !


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF