Des vœux pour l’An neuf

samedi 31 décembre 2011
par  Bernard LE NEEL
popularité : 2%

En ce début Janvier que de vœux échangés !

La santé, le bonheur sont en tête, et les bretons rajoutent « le paradis à la fin de vos jours » …

A l’origine le vœu est de nature religieuse, « c’est la promesse faite à la Divinité d’accomplir un acte ou de s’en abstenir », dit le Larousse.

Les vœux religieux ou monastiques perpétuent ce sens premier. Qu’ils soient simples, temporaires ou perpétuels, les vœux des consacrés sont témoignage anticipé du Royaume.

Mais en toute chose il y a des déviances, ne dit-on pas de quelqu’un qu’il a fait vœu de se venger ? C’est sacré- ment pervers !

Gardons quand même l’impression première que faire un vœu, ou présenter ses vœux à une personne, c’est sérieux. C’est une bénédiction puisqu’on dit et souhaite du bien.

Heureuse période annuelle qui nous donne l’occasion d’émettre ces souhaits.

Nos voisins de langue anglaise nous envoient leurs « best wishes », qu’on traduit habituellement par leurs meilleurs souhaits, leurs meilleurs vœux. Quelle belle expression que ce « wish » qui est à la fois souhait et désir, mot beaucoup plus riche que notre « vœu de bonne année ». Il y a donc un lien entre le vœu, expression utilisée surtout en cette période annuelle, et le désir, cette aspiration à souhaiter la réalisation d’un événement. Et le désir, d’où vient ce mot ? sinon de « de siderare », décrocher du ciel étoilé ( de sidera ) c’est sidérant, n’est-ce pas , stupéfiant !

Saint Augustin, commentant l’évangile de Jean, commence par dire que « le désir est déjà dans l’errance de l’homme, avant qu’il ne croie en Dieu » ; car le désir est la base de la motivation, l’amorce de toute satisfaction ; et l’évêque d’Hippone se plait à citer le psaume 37 : « mon Seigneur, tout mon désir est devant toi, pour toi soupir n’est pas caché ».

La réflexion sur ce mot désuet de vœu nous conduit au verbe « vouer », qui n’est plus guère usité. Naguère les parents vouaient parfois leur enfant au bleu ou au rose, et même à la Vierge ; à présent le sens est plutôt négatif, quand une entreprise est vouée à l’échec … ou lorsqu’on voue aux gémonies.
Restons positifs et passons au verbe « se dévouer » qui rachète amplement son cousin « vouer ». Pour qui sait regarder, que de dévouement autour de nous, que d’actions caritatives ou altruistes ! ubi caritas et amor … Deus ibi est.

En cette année exceptionnelle , les Français vont être appelés aux urnes, ils vont émettre leur vote ( du latin votum ) c’est à dire leur vœu, leur désir, leur espoir que les élus soient de bons gestionnaires de la « chose publique ».

Que ce ne soit pas un vœu pieux de ma part, car je nous vœux du bien.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF