N’oublions pas le Baptême du Seigneur

lundi 9 janvier 2012
par  Jean MABUNDI (Abbé), Source H2O News
popularité : 1%

Une fête qui tombe souvent en semaine et qui passe inaperçue pour plusieurs d’entre nous. Cette année, la liturgie nous la propose le lundi 9 janvier 2012.

Le baptême est la première manifestation publique de Jésus, c’est-à-dire son entrée dans la vie publique et le début de son ministère. Cet événement appartient au temps de Noël, bien qu’il s’agisse déjà d’un adulte – Jésus a près de 30 ans.

Ainsi l’Eglise complète pour nous la révélation de l’identité de Celui que l’étoile de Noël avait désigné, que les bergers et les mages avaient reconnu.
Nous parlons plus de l’Epiphanie du Seigneur en évoquant la visite des mages qui ont adoré l’Enfant Dieu et lui ont offert des présents. Or l’Epiphanie ne se limite pas à la visite des mages.
Le baptême du Seigneur est une autre Epiphanie : Jésus y est révélé comme le Fils de Dieu, le Fils bien aimé, en qui Dieu a mis tout son amour. Et cela est signifié par la présence de l’Esprit.
_ ‘’ Jésus vint de Nazareth de Galilée, et Jean le baptisa dans le Jourdain. Au moment où il sortait de l’eau, Jésus vit les cieux entrouverts et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.
Une voix vint du ciel : “ Tu es mon Fils bien-aimé ; sur toi je porte mon affection ” Ainsi s’accomplit ce que le prophète Isaïe avait annoncé au nom du Seigneur : “ Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j’ai mis toute ma joie. J’ai fait reposer sur lui mon esprit … J’ai fait de lui la lumière des nations
Jésus est plongé dans l’eau et en ressort … c’est l’image de sa mort et de sa résurrection. Les cieux s’ouvrent et l’Esprit qui descend sur lui… c’est le monde de Dieu qui devient visible et accessible en Jésus. L’Esprit relie désormais le ciel à la terre et la terre au ciel.
Quand le Père manifeste ainsi son amour et qu’il consacre son Fils dans l’Esprit, il lui confie une mission, la mission universelle du salut. Lumière des Nations, selon l’expression du prophète Isaïe.
Jésus, qui était sans péché et qui n’avait pas besoin de conversion, est entré dans les eaux du Jourdain pour recevoir le baptême de Jean. Il s’est fait solidaire des hommes, non pas pour se complaire dans le mal, mais pour engager les hommes au combat de la vraie vie. Il a pris sur lui leurs faiblesses pour les détruire et les anéantir, pour enfin ouvrir le chemin d’une nouvelle vie, celle d’une famille plus grande qu’à Nazareth, où chacun est l’égal de son frère …
La Parole de Dieu à son Fils bien aimé lors de ce baptême de Jean est devenue la même parole de bénédiction qui est prononcée sur toute notre vie au jour de notre baptême. C’est une parole qui nous interpelle et nous engage. La même mission nous est confiée à travers le temps et l’espace.
Le baptême fait de nous des serviteurs du salut de l’humanité.
Jésus est venu marcher avec l’homme pour l’inciter à faire le bien. Il a lui-même passé tout son temps ici bas à ne faire que le bien. Ce Dieu mendiant d’amour nous appelle à le laisser descendre dans toutes les épaisseurs de notre vie, pour voir derrière le visage de tout être humain la dignité éminente de fils ou de fille de Dieu.


PS :

Source Wikipédia :
La naissance de Jésus est célébrée par les chrétiens d’Orient et d’Occident le 25 décembre. Certaines Églises orthodoxes ( celles de Jérusalem, de Russie, de Serbie et le Mont-Athos ) utilisent le calendrier julien : pour elles, le 25 décembre tombe actuellement le 7 janvier.

Aucun texte dans les évangiles ne précise la période de l’année où a eu lieu cet événement. C’est le pape Libère qui décide, en 354, que Noël sera fêté le 25 décembre et qui codifie les premières célébrations pour pouvoir assimiler les fêtes populaires et païennes, célébrées autour du solstice d’hiver. Cette nouvelle date est rapidement adoptée en Orient ( un sermon de saint Jean Chrysostome l’atteste ) et, depuis la fin du IVe siècle, elle supplante la date antique du 6 janvier.

Seule l’Église arménienne a conservé l’usage ancien de fêter ensemble, le 6 janvier, à la fois la Nativité, l’Adoration des mages et le Baptême du Christ. Le 6 janvier, les Églises d’Orient fêtent aujourd’hui le baptême du Christ et les Occidentaux l’Adoration des mages, événements liés à l’avènement du Christ dans le monde.

La première Anno Domini est traditionnellement considérée comme l’année qui a suivi la Nativité, c’est la première année de l’ère chrétienne dans le calendrier grégorien. C’est la circoncision du Christ (fêtée le 1er janvier) qui marque le début de cette année.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF