2 février 2012 : Chandeleur et Vie consacrée

des préceptes aux conseils évangéliques
mardi 31 janvier 2012
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

En 2007, Jean-Paul II a eu l’initiative de dédier une journée, le 2 février, à la “ Vie Consacrée ” ; le jour même de la Présentation de Jésus au Temple, la Chandeleur.
Curieux, mais intéressant rapprochement entre ces deux thèmes.

D’une part, conformément à la Loi mosaïque, Marie et Joseph vont offrir le garçon premier né au Seigneur, et le défunt pape nous invite à louer Dieu pour les merveilles, les grâces de la consécration de vie au Seigneur. Le point commun est le don total, l’offrande de vie, et une vie “ consacrée ”, radicalement offerte, sans domaine réservé personnel, sans exclusive.
L’encyclopédie THEO a besoin de 5 pages pour expliquer la Vie Consacrée ; faut dire que c’est un vaste domaine qui désempare un peu les chrétiens eux-mêmes.

Ce qui frappe de prime abord, c’est que la vie consacrée est offerte à tous que l’on soit laïcs, clercs, hommes ou femmes et même célibataires ou mariés, ou même associés. On ne peut rêver plus d’égalité ! C’est, en effet, comme un prolongement du baptême, un don radical un engagement de soi, de tout son être pour le service de Dieu, de l’Eglise et du monde.

La forme visible de cet engagement est variée et a connu de multiples formes dans l’Histoire. Depuis le monachisme érémitique dans les déserts d’Egypte, aux grands ordres contemplatifs, bénédictins, trappistes, carmélitains. Essentiellement contemplatifs car ils se consacraient à la prière et à quête de Dieu.
Avec les Ordres mendiants, franciscains et dominicains, l’action se joint à la contemplation. En somme des moines apostoliques.

Depuis le XVIe siècle, des consacrés basés dans leur couvent, mais exerçant leur apostolat dans le monde, forment des sociétés dont la plus connue est la Société de Jésus, les jésuites, mais apparaissent également des Congrégations religieuses, régies par une Règle et par des Constitutions apostoliques.
Le XIXe siècle a vu surtout se développer des Congrégations missionnaires, éducatives et hospitalières. Elles se sont bien développées dans le reste du monde puisqu’aujourd’hui leur recrutement est plutôt “ exotique ”. Elles ont marcotté sur ces nouvelles terres évangélisées.
Au XXe siècle, l’Esprit Saint soufflant en novateur, crée les Instituts Séculiers dont l’insertion dans le monde est encore plus marquée. Et de nos jours, souvent issues de la mouvance charismatique, apparaissent de nouvelles familles spirituelles.
Quelle diversité ! manifestation de l’abondance de la grâce de l’Esprit “ tu septi formis munera ” l’Esprit aux Sept dons chantés dans le Veni Creator. Diversité dans la spiritualité, chaque Ordre ou Congrégation s’attachant à une forme particulière, une école de spiritualité. On est loin de la pensée unique … L’Esprit souffle où Il veut.

Quelle que soit la forme particulière de cet engagement religieux, la base de la vie consacrée est l’adhésion radicale, un choix de vie, exprimée par les 3 vœux, et vécue en communauté fraternelle. C’est un choix évangélique, des “ conseils évangéliques ” puisque Jésus en disant aux apôtres “ viens et suis-moi ” leur a implicitement demandé de tout quitter.

Fête de la lumière et de la vie consacrée - Février 2012 -
Fête de la lumière et de la vie consacrée - Février 2012 -

Au fond, la vie consacrée n’est pas un supplément au baptême, chrétiens nous avons des préceptes à suivre, mais la manifestation en plénitude de la grâce du baptême, les conseils évangéliques, c’est l’engagement des religieux. N’a-t-on pas dit que la vie religieuse était une “ anticipation de la vie du Royaume ” ? Un avant-goût en quelque sorte des Noces de l’Agneau.
Avouons que de fêter une fois par an la “ Vie Consacrée ” c’est la moindre des politesses envers le Dispensateur des grâces reçues non seulement par ceux et celles qui lui sont “ vouées ”, mais également par tout le monde qui bénéficie de leurs prières et de leurs services. … C’est ce que nous célèbrerons le 2 février prochain.

Comment ne pas penser à toutes les vocations, religieuses, diaconales et sacerdotales en ce jour ? Nous vivons mal la pénurie de pasteurs, et quelle charge pour eux ! C’est donc un impérieux devoir de prier pour ceux qui ressentent l’Appel du Seigneur.

Il ne laissera pas le petit troupeau sans pasteur … si nous le Lui demandons.

http://www.eglise.catholique.fr/act…


Voir le site : Témoignages de jeunes religieus(es)

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF