« Mets toi debout et deviens Lumière ! » (Is 60,1)

samedi 18 février 2012
par  Marie-Aimée ROUAUX
popularité : 1%

La première fois que le mot lumière apparaît dans la Bible, c’est au premier chapitre du livre de la Genèse, verset 3 : « Dieu dit : « Que la Lumière soit ! », et la lumière fut  ».
PNG - 24 ko
«  Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu sépara la lumière de la ténèbre. Dieu appela la lumière « jour » et l’obscurité, Il l’appela « nuit » : « Il y eut un soir, il y eut un matin, jour UN  » de la Création.

Le thème de la Lumière, comme tout autre thème, suit une certaine évolution de sens au fil de la Bible. Tout d’abord, la lumière n’existe qu’ émergeant du chaos, puis il y avoir la lumière des astres. Plus tard, un lien s’établira entre l’éclat de la lumière et la présence divine. La lumière devient alors, pour les hommes de la Bible, un signe qui leur parle de Dieu.
Dans ce sens, la lumière est vie, bonheur, bienveillance, tandis que les ténèbres sont synonymes de malheur, d’oppression, de mort.
Le célèbre exégète Xavier Léon-Dufour écrivait ceci : « Le couple lumière/ténèbre est primordial …. mais Dieu a imposé une limite à la ténèbre ; au tohu-bohu ( le tohou-vabohou ) de la création, succède le cosmos ordonné. Et cependant, la lumière pour autant n’a pas supprimé la ténèbre … ».
N’est-il pas réconfortant de penser que Dieu a imposé une limite à la ténèbre, au mal absolu ?
Les prophètes ont beaucoup utilisé le symbolisme de la lumière et des ténèbres. La promesse de lumière s’exprime dans des textes prophétiques. Ainsi en Isaïe 60 : «  Mets toi debout et deviens lumière, car elle arrive ta lumière … !  » PNG - 13.9 ko
Ou encore au chapitre 9 : «  Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre, une lumière a resplendi… » .
Ce texte évoquait le « lever du soleil », symbolisant l’avènement d’un roi.
Dans une relecture chrétienne des Ecritures, le Roi qui est attendu comme une « grande lumière sur les ténèbres », c’est le Messie, Jésus-Yeshoua, dont le nom signifie Salut. Il est Celui qui sauvera le peuple de ses ténèbres.
On comprend que ce texte soit lu au moment où les chrétiens fêtent la Nativité !

Les termes «  lumière et ténèbres  » traversent le Nouveau Testament, et en particulier l’Evangile selon Jean, mais c’est en Luc que l’on trouve rapporté cet évènement de la vie de Jésus, sa Présentation au Temple, que l’on fête chaque année dans l’Eglise, le 2 février. JPEG - 16.3 ko
Jésus est accueilli avec ses parents au Temple de Jérusalem, en présence de la prophétesse Anne, par un homme appelé Syméon qui va chanter sa joie d’avoir vu le Salut de Dieu en la personne du petit Enfant qu’il prend dans ses bras :
« Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations… ».
Ainsi, la fête de la Présentation est-elle encore appelée « fête de la Lumière », ou la Chandeleur ( fête des chandelles ), et pour les chrétiens orientaux, elle est « la fête de la Rencontre ».
Jésus, le Christ, s’est révélé comme étant la « Lumière du monde », lumière que les « ténèbres n’ont pas saisie » (Jn 1), car avec la Pâque de Jésus, la Lumière a triomphé de la nuit des ténèbres : Le Passage s’est accompli à l’aube du 1er Jour, le Jour UN de la nouvelle Création.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier
Bannière RCF