L’Evangile du Dimanche 4 mars 2012

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO, Source H2O News
popularité : 1%

Deuxième dimanche de carême - Année B -
Sur la montagne, Abraham fait une expérience unique : il rencontre un Dieu qui veut la vie et non la mort ( Gn 22, 1…18 ). Pierre, Jacques et Jean, sur une autre montagne, font aussi une expérience unique : ils entrent un peu plus dans le mystère de Dieu qui se révèle en Jésus. Peut-être ont-ils mieux compris en ce moment que Jésus est autre chose qu’un leader tout-puissant qui va libérer le peuple de l’occupant. Il est le Tout Autre dans la nuée. Que Jésus n’est pas quelqu’un qu’on peut s’approprier. Il est donné par Dieu. « Celui-ci est mon fils bien-aimé  »
Au bas de la montagne, ils ne diront rien de leur expérience. C’est avec leurs questions qu’ils retrouvent les gens, leurs soucis, les souffrances qui les défigurent. Sous leurs yeux, ces visages, dans leur mémoire pourtant, un visage transfiguré. Ombre et lumière. Grâce à l’Esprit, ils feront un jour le lien, comprenant qui est ce Jésus ressuscité d’entre les morts, comprenant que par eux il transfigure le monde. Laissons l’Esprit nous aider à comprendre où est maintenant pour nous le lieu de la transfiguration.

De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc :
Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.
Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse, et ils s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie  ». De fait, il ne savait que dire, tant était grande leur frayeur. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre :

«  Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le  »


Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. En descendant de la montagne, Jésus leur défendit de raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette consigne, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts  ».


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF