La Pâque du bandit et du policier !

mercredi 21 mars 2012
par  Bernard LE NEEL
popularité : 1%

Pour cette exécution publique, en plein soleil de plomb, vers midi, il n’y avait plus foule au lieu-dit “ le crâne ”. Les disciples avaient fui. Demeuraient le jeune Jean, quelques femmes dont Marie, et les gardes romains.

Un des trois suppliciés, du haut de son gibet demande à Jésus : “ souviens toi de moi quand tu viendras inaugurer ton règne ” ; et Jésus de lui promettre “ aujourd’hui même , avec moi tu seras dans le paradis “ .
Celui qu’on devait appeler “ le bon larron ” n’a seulement reconnu que son châtiment qui résultaient de ses actes. Pas d’’excuses envers les victimes ni envers la Loi mosaïque, ni de repentance. Il n’est pas jugé par Jésus sur ses méfaits, ses péchés, mais reçu pour sa Foi.
Dans quelques minutes il sera au paradis, sur sa simple profession de Foi, celle-ci étant seule à le justifier.
On retiendra que ce n’est pas en vertu des préceptes de la Loi qu’est jugé la bandit, mais “ par une loi de Foi ” Ro3/27., le “ témoignage de sa conscience ” Ro2/15.
A l’heure fatidique de quitter le monde, ce témoignage de “ souviens-toi ” est l’appel à la Miséricorde, et la réponse du Jésus agonisant mais encore tout plein d’amour … c’est bouleversant et plein d’espérance … à méditer.

Ce “ bon larron ” qui mourra quelques minutes après Jésus, est en somme baptisé dans l’eau et le sang du Christ en croix. Un ouvrier de la dernière heure, converti … in extremis ! photo la Passion de Loudéac

Un autre personnage en “ service ” au Golgotha est le centurion. Il n’a pas effectué un parcours classique : pas de catéchisme, ignorant la Loi juive, exécuteur des basses besognes, un travail banal pour lui que ces exécutions.
L’heure avançant, il faut en finir : on casse les jambes des bandits pour accélérer la mort. Arrivé à Jésus, le centurion, ( ou « un des soldats « dit st Jean), pour une ultime vérification de son décès, donne un coup de lance. Ce percement du cœur de Jésus, son ouverture généreuse, aura une riche signification pour les chrétiens, l’eau et le sang du cœur : une véritable fontaine d’eau vive ! mais pour le centurion c’est un peu un acte de “ médecine légiste ”, “ une autopsie ” au sens originel d’ un regard personnel.
“ Voyant ce qui était arrivé ( tremblement de terre, éclipse de soleil et cri du condamné ) dit St Luc, le centenier glorifiait Dieu en disant “ sûrement cet homme était un juste ”, ou d’après St Mathieu “ saisis d’une grande frayeur ils dirent “ vraiment celui-ci était fils de Dieu ”.
L’évangile de Marc relate que le centurion est allé voir Pilate, pour lui rendre compte, nul doute qu’il témoigna de ce qu’il avait vu au Calvaire.
Qu’assister à la fin d’un crucifié déclenche un tel témoignage de Foi ne peut que nous surprendre. Où sont-ils donc tous ceux qui ont assisté ou bénéficié de ses miracles durant les trois ans de la vie publique de Jésus ?
On se souvient aussi d’un autre centurion dont le fils fut guéri … et de l’aveu de Jésus “ chez personne je n’ai jamais trouvé une telle foi en Israel ” ! …

photo la Passion de LoudéacLa Sainte Semaine qui nous fait revivre la Passion et la Résurrection du Christ est l’occasion à travers ces témoignages de païens touchés par la grâce, de prendre conscience de cette énergétique Miséricorde divine qui dépasse nos clivages, nos jugements ; le moment est venu pour nous aussi de “ glorifier Dieu ” pour la grâce baptismale, renouvelée à chaque Pâque, elle qui surabonde …

d’où notre émerveillement.


Voir le site : La Passion à Loudéac

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF