« Vous serez mes témoins »

vendredi 6 avril 2012
par  Jean HAMON (Abbé)
popularité : 2%

La Résurrection du Christ selon le retable d'Issenheim, c. 1515
La Résurrection du Christ selon le retable d’Issenheim, c. 1515

Ils croyaient en avoir fini avec Lui ! L’exécution sur la croix, sa mort certifiée par le coup de lance, la mise en sécurité derrière la lourde pierre du tombeau, les gardes postés en proximité … L’affaire Jésus est enfin enterrée. L’aventure a tourné court ; l’oubli fera le reste !

C’est bien ici, pourtant que va se vivre ce que personne ne pouvait imaginer. C’est ici, dans l’obscurité de cette nuit et son silence que se prépare un jour nouveau. Loin de tous les regards, sans arc de triomphe, des profondeurs de la mort, va surgir le VIVANT.

Le crucifié est ressuscité : telle est la bonne nouvelle de ce matin de Pâques !

Elles volent en éclats les portes verrouillées. Elle est ouverte à tous la porte de la vie. Les femmes, ses amies, témoins privilégiées, viennent le confirmer. Pierre et Jean au petit matin, viennent sur place le constater : « Ils voient et ils croient !  »

Comme un énorme incendie, la nouvelle se répand sur la ville de Jérusalem et les environs, embrasant de son feu d’amour et d’espérance ceux et celles, tels les disciples d’Emmaüs qui en avaient fait leur deuil : « Et nous qui espérions qu’IL serait le libérateur d’Israël ! »

Peu à peu, entendant la NOUVELLE, bien des cœurs retrouvent leur ardeur. Leur foi est fortifiée ; un nouveau goût de vivre renaît. Un bonheur de printemps se répand , prémices d’un nouveau monde qu’ensemble, à sa suite, il faudra bâtir. Car, Il est bien présent le « Seigneur des vivants  » : avec Lui et par lui, tout homme peut se redresser, se relever avec fierté. « Ce Jésus, que vous avez mis à mort, Il est ressuscité : nous en sommes témoins  »

« Il vous attend en Galilée  »

Nouveau matin du monde : nouvelle création. Inutile de prolonger l’attente à Jérusalem. Le rendez-vous est pris : C’est désormais sur nos terres du quotidien qu’il veut nous rejoindre et nous associer à sa vie intense. C’est là, simplement, qu’il se donne à découvrir ; c’est là qu’il appelle encore à le suivre. Beaucoup, tels ces milliers de nouveaux baptisés de notre nuit pascale, de même les nombreux pécheurs paisiblement réconciliés en ces jours saints, peuvent confirmer cette présence discrète et efficace du Ressuscité.

Jésus a gardé ses bonnes habitudes. Comme avant sa mort, il sait encore redire : « Ne crains pas, je suis là ! » Grâce à Lui, ceux qui acceptent de le suivre peuvent reprendre la route de tous les jours. Il nous accompagne comme il l’avait fait avec les deux amis d’Emmaüs. Il nous aide à avancer, par delà nos peurs, nos échecs ou nos morts, vers le jour nouveau d’une humanité réconciliée.

C’est toujours d’actualité. Comme à ses proches, après sa résurrection, c’est toujours sa Paix qu’Il propose. On en a bien besoin par les temps qui courent. Par delà les murs de la haine, de l’intolérance, de l’injustice, par delà toutes nos barrières de race, de culture, de religion, en ce monde de la fatalité, de la violence ou de la mort, Sa PAIX demeure le signe de la force de son amour, de l’efficacité de sa vie et de sa liberté de Ressuscité.

Oui, elle est grande ouverte la porte de la vie ! Plus jamais, elle ne se refermera. Elle s’ouvre à la joie d’une nouvelle rencontre, à l’émerveillement de la présence et de l’amour de Dieu, au sens retrouvé d’une solide espérance. C’est bien de ces réalités que nous sommes les heureux témoins !


Portfolio

JPEG - 23.1 ko JPEG - 77.6 ko

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF