2e dimanche de Pâques : dimanche de la Divine Miséricorde

samedi 14 avril 2012
par  Emmanuel BRIAND
popularité : 1%

Icône de la Divine Miséricode

Instauration du dimanche de la Divine miséricorde
En l’année jubilaire 2000, le Pape Jean Paul II décréta que le 1er dimanche après Pâques serait désormais celui de la miséricorde divine. Il le fit lors de la canonisation de Sainte Faustine, cette religieuse polonaise ayant été l’apôtre de la miséricorde divine.
Jean-Paul II fut très sensible à la dévotion à la Divine Miséricorde. Il rédigea notamment une encyclique dédiée à ce thème, « Dives in misericordia » (Dieu riche en miséricorde), en 1980.
A noter aussi que Jean-Paul II décéda la veille au soir du dimanche de la divine miséricorde.

La miséricorde : une ébauche de définition
Le mot miséricorde vient du latin misereri : avoir pitié et cor : cœur. La miséricorde est un attribut de Dieu qui explique tout son dessein de salut pour l’humanité. La bonté de Dieu est infinie car elle est un des aspects de sa miséricorde (Ps 86,5).
On nomme ainsi l’attitude profonde de l’être caractérisée par la disposition d’amour et à pardonner, la sensibilité à la misère, à la souffrance d’autrui et à une bienveillance fondamentale vis à vis du prochain.

La miséricorde : don et pardon
Non seulement la miséricorde est un pardon après une faute, un dégât, mais elle est aussi un don d’amour qui précède ce pardon. Ainsi, l’amour infini de Dieu nous précède toujours et est donné de manière inconditionnelle. « Les montagnes peuvent s’écarter…, mon amour ne s’écartera jamais de toi, mon alliance de paix ne chancellera jamais, dit celui qui te manifeste sa tendresse, le Seigneur » (Isaïe 54, 10).

La miséricorde : un don pascal
Par sa mort et sa résurrection, le Christ nous sauve par son amour miséricordieux. A cet égard, la liturgie de ce dimanche, avec Saint Thomas, nous invite à contempler le Ressuscité qui porte les stigmates de la croix, témoignage de sa vie donnée sans mesure pour le Salut de tous.
Dieu nous appelle à être miséricordieux dans notre quotidien.
« Heureux les miséricordieux, car il leur sera fait miséricorde » (Mt 5, 7)
A l’image du Christ nous sommes appelés aux « œuvres de miséricorde ». Dans nos vies, nous éprouvons régulièrement des sentiments de pitié envers des frères durement éprouvés par toutes sortes d’injustices, d’épreuves ou de handicaps. La miséricorde dépasse cette pitié, elle est une attitude profonde de notre cœur, une bienveillance gratuite, désintéressée, humble et pleine de tendresse. On retrouve constamment dans l’attitude du Christ cette tendresse et cette compassion.

Ainsi, dans la Bible, Dieu nous révèle que la miséricorde consiste à nourrir les affamés, à donner à boire à ceux qui ont soif, à accueillir l’étranger, à vêtir les pauvres, à loger les sans-logis, à visiter les malades et les prisonniers. En outre, la miséricorde se révèle aussi « spirituelle » puisqu’elle consiste également à instruire ceux qui sont dans l’ignorance, à conseiller ceux qui doutent, à consoler les affligés, à pardonner, à supporter avec patience l’injustice, et à prier. (cf. Is 58, 6-7 ; Mt 25, 35-36 ; Lc 3, 11 ; Lc 11, 41 ; Jc 2, 15-16 ; He 13,3)

Tout un programme d’amour, de fraternité, de paix et de joie, qui nous incite à toujours renouveler notre cœur en puisant à la source de notre baptême et à la lumière de Pâques.

Pour terminer, je vous invite à méditer cette belle Parole du livre des Lamentations ( 3, 22-23 ) qui souligne que la miséricorde de Dieu est présente à tout moment de notre vie, n’hésitons pas à l’invoquer :
« Les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées, ses miséricordes ne sont pas finies ; elles se renouvellent chaque matin, car sa fidélité est inlassable ».


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF