Au cours de ce mois de mai, nous sommes entre Pâques et Pentecôte

vendredi 4 mai 2012
par  Loïc LE QUELLEC (abbé)
popularité : 1%

« Tous, unanimes, étaient assidus à la prière, avec quelques femmes dont Marie la mère de Jésus et avec les frères de Jésus » (Ac 1, 14)

Au cours de ce mois de mai, nous sommes entre Pâques et Pentecôte.
Avec les disciples et les Apôtres, nous faisons l’expérience du Ressuscité. Il vient à nous alors que les portes sont closes. Rien de spectaculaire. Ces portes closes ne sont pas seulement celles de nos maisons, elles sont peut-être aussi les portes qui peuvent être closes à l’inouï de Dieu : celles de nos intelligences, de notre confiance, de notre cœur … C’est ensemble, unanimes, que nous sommes invités à chercher, à trouver, à attendre. Ensemble, unis entre nous et unis à Dieu, la fête de l’Ascension nous entraîne vers plus haut, elle nous entraîne jusqu’en Dieu. Dieu voit grand pour notre humanité. En Jésus Christ, notre humanité est appelée à prendre de la hauteur.

« Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous, vous serez alors mes témoins  » (Ac 1, 8)

C’est par l’Esprit Saint que Dieu féconde notre humanité. C’est par lui, « lien d’amour » offert aux hommes, que Dieu accomplit ses promesses. Dieu ne force pas les portes de notre intelligence ou de notre cœur, Dieu se propose. Il entre en relation avec notre humanité. Il veut donner à notre humanité ce qu’il est. La Vierge Marie en est le témoin. Au Cénacle, après l’Ascension, elle est présente simplement avec tous les autres disciples. Elle prie avec eux. Elle prie avec nous.

Marie est est de notre humanité. Nous sommes invités à être comme elle assidus à la prière, cherchant à accueillir les promesses faites par le Christ ressuscité. Au jour de la Pentecôte, finalement, tout se passe comme au jour de l’Annonciation. Comme à Nazareth, en effet, l’Esprit Saint couvre Marie de son ombre. Non plus seulement, Marie, la petite jeune femme accordée en mariage à Joseph, mais notre humanité désormais renaissante à la vie du Ressuscité, notre humanité épousée par Dieu lui même dans le sein de Marie. À Jérusalem, l’Esprit Saint sous son ombre enfante un nouveau corps : celui du Christ ressuscité de qui nous sommes les membres.
Aux jours de notre baptême et de notre confirmation, nous recevons le don du Saint Esprit, le don même de Dieu : la vie nouvelle. De Nazareth à Jérusalem, la Vierge Marie se laisse conduire par Celui qui veut donner à notre humanité de la hauteur. Laissons-nous entraîner à notre tour sur ce chemin de vie. N’ayons pas peur : les fruits de l’Esprit Saint sont paix et joie !

« c’est pourquoi je te rappelle que tu as à raviver le don de Dieu qui est en toi  » (2 Ti 1, 6)


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF