Cinquante jours pour célébrer la Pâque du Seigneur

lundi 21 mai 2012
par  Serge KERRIEN
popularité : 2%

Cinquante jours séparent le dimanche de Pâques du dimanche de la Pentecôte.

C’est d’ailleurs le sens originel du mot “ Pentecôte ”. Cinquante jours qui nous sont donnés pour célébrer la Résurrection du Seigneur et la faire fructifier dans nos vies. Cinquante jours donnés pour revivre la grâce de notre baptême et réapprendre à vivre en ressuscités ; la résurrection est déjà à l’œuvre en nous, comme une invitation à transformer nos comportements.

La résurrection du Christ n’est pas un évènement ordinaire, semblable à d’autres ; elle dit la nouveauté absolue de toute chose ; elle donne sens à notre histoire et à nos vies.

Un temps marqué par la louange

Le temps pascal déploie un climat particulier et plusieurs choses vont y contribuer :

  • le cierge pascal fleuri et allumé dans le chœur
  • le chant très abondant de l’Alléluia
  • les vêtements liturgiques blancs.

A cela peuvent s’ajouter le fleurissement du baptistère d’où partira le rite d’aspersion recommandé pendant tout le temps pascal et le choix de chants très joyeux réservés à ce temps liturgique.

Une liturgie de la Parole particulière

Elle marque profondément le temps pascal. En effet, on ne lit pas l’Ancien Testament comme première lecture, mais les Actes des Apôtres.
Les deuxièmes lectures pour l’année B sont choisies dans la première lettre de Jean. Quant aux évangiles, d’abord retenus dans les témoignages de la résurrection, ils sont ensuite pris dans l’évangile de Jean. Ces lectures sont une invitation à méditer le temps pascal et à se nourrir de sa spiritualité. Ainsi, nous sommes invités à reconnaître et à confesser la présence active du Christ ressuscité dans l’Eglise, aujourd’hui comme hier. Nous sommes appelés à laisser le Christ Ressuscité transformer nos vies. Nous sommes conviés à entendre le Christ être le Bon Berger, la vraie vigne, celui qui nous choisit pour porter du fruit, celui qui est passé de ce monde à son Père, celui qui nous envoie l’Esprit Saint.

Et la Pentecôte ?

Le temps pascal va bien du dimanche de Pâques au dimanche de la Pentecôte pour bien souligner l’unité du mystère célébré : à Pâques, le Christ est exalté ; à la Pentecôte, l’Esprit fait naître en nous l’homme nouveau, figure du Ressuscité.
C’est le signe donné par le cierge pascal que l’on éteint à la fin de la messe de la Pentecôte : c’est désormais aux chrétiens d’être des signes de la résurrection.
Le temps pascal est comme un grand dimanche.
Toujours plongés dans l’histoire des hommes, nos regards s’élèvent vers le Christ qui vient la transfigurer. Et nous vivons en ressuscités que l’Esprit accompagne.


Portfolio

Santuario de la Madre Tres Veces Admirable de (...)

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF