Dimanche rencontre du 13 mai 2012

Je crois en Dieu Créateur du ciel et de la terre, de l’Univers visible et invisible
mardi 5 juin 2012
par  Anne MOTTE
popularité : 1%

Nous sommes revenus, Dimanche 13 mai, sur les récits de la Genèse qui apportent un éclairage sur l’origine du monde et de l’Homme. Ces récits ne nous expliquent pas le Comment de la Création, laissons cela aux savants, mais le Pourquoi. Ce que l’écrivain a voulu mettre en avant à travers ces récits, c’est le principe même de la Création qui est l’Amour. Cette dernière porte l’empreinte de Dieu et à travers son œuvre créatrice, c’est sa divinité que je contemple et mon intelligence s’ouvre à son existence.

Dieu crée à partir de rien, et par sa Parole qui est l’expression de sa Toute Puissance, iI fait tout exister par amour. A l’intérieur de la Création, le lieu de Dieu : le Ciel, et le lieu de l’Homme : la Terre, sont reliés. Et le lien, par excellence, entre le Ciel et la Terre, c’est le Christ. En effet, à travers Lui, c’est Dieu lui même qui sort de son lieu pour venir chercher l’Homme et l’amener à la vie éternelle. Dieu crée l’Homme en dernier, il parachève ainsi sa Création et la lui confie pour qu’il la perfectionne par son travail, son art, son intelligence.

Et puis, il ya l’Univers et dans l’Univers tout ce que je vois et…

Ce que je ne vois pas parce que c’est invisible, comme le vent ou parce que c’est caché comme les racines de la fleur et des liens existent entre ce qui est visible et ce qui ne l’est pas. Nous avons peut-être, tendance parfois à penser que ce qui est invisible est forcément lointain ; mais les apparitions du sauveur après sa résurrection, à travers les expressions des évangélistes, semblent dire à propos du Christ que c’est plutôt le contraire : « … Il se tint au milieu d’eux … ». Sa manière de se manifester témoigne peut-être d’une certaine proximité.

Beaucoup de réalités de notre Foi ne sont pas visibles mais ce qui est réel est parfois invisible ( le bruit, l’électricité ). Invisible ne veut pas dire irréel, imaginaire ou lointain. Néanmoins, il faut reconnaître que l’invisible est parfois un écueil à la Foi.

Se tenir sur le seuil d’une maison ne permet pas d’en voir la totalité mais il est possible d’en appréhender une infime partie et de percevoir un petit quelque chose de ses habitants. Il en est de même dans notre Foi : nous avons à nous tenir sur le seuil de réalités qui sont invisibles et à y prendre part … Mais pour cela il faut se rendre disponible, être fidèle et docile, il faut aussi se déposer devant Dieu afin qu’il puisse se poser en nous. Dieu se pose en moi quand je reçois les sacrements, quand je fais oraison, quand je me forme et quand je médite la parole de Dieu car toutes ces démarches sont habitées de celui que je cherche précisément !

Mais, Je ne peux pas me tenir sur le seuil de la maison de mon voisin si je n’ai pas fait la distance qui sépare ma maison de la sienne ! Sacrements, oraison, formation, méditation voilà la distance que j’ai à parcourir, Dieu fera le reste. Oui, j’ai vraiment à me déplacer, c’est-à-dire à me placer sur le lieu où la rencontre est possible. Alors, c’est vrai, c’est exigeant ! Mais qui a dit qu’une relation d’amour ce n’était pas exigeant ? Que ce soit l’amour que l’on porte aux parents, au conjoint, aux enfants à l’ami(e), toutes nos affections ne vont pas sans se donner et s’abandonner, sans se rendre parfois vulnérable, sans faire confiance et avoir confiance, sans blesser et sans être blessé, sans pardonner et sans demander pardon. C’est ce qui donne à la relation vécue toute son authenticité et qui fait entrer ceux qui la vivent dans l’Amour Vrai. Et même si cela est exigeant nous avons toujours envie de courir au devant de toutes ces affections car aimé et être aimé c’est le ressort de notre vie, ce qui nous fait vivre et grandir.

Notre Foi est à mettre sur le même plan… Je devrais avoir envie de courir au devant de cet Amour dont veut me faire vivre le Christ. Très logiquement, puisqu’il s’agit d’un Amour absolu, je devrais le désirer plus que tout. En effet, notre Foi chrétienne n’est rien d’autre qu’un attachement à une personne. Elle n’est pas une philosophie, une doctrine, un attachement à des préceptes, des lois sociales, des valeurs morales ou à un passé historique. Croire c’est juste aimer la personne même de Jésus et à travers lui, aimer Dieu son Père et mon Père. C’est de cet Amour là que naît mon désir de me conformer à ce que m’enseigne le Christ. Et c’est au cœur de cet Amour que Dieu me donne, que je peux vivre dans l’ordinaire de ma vie, « l’extra-ordinaire » de la présence divine vivante, vivifiante qui se manifeste régulièrement, pour qui sait ouvrir l’œil et le bon et c’est l’assurance de ne pas vivre dans la monotonie !

Notre Foi c’est du Joyeux, C’est du Solide ( comme dirait l’un des mes fistons ), c’est de la Douceur, c’est aussi de la Surprise, de la Consolation, et bien sûr de l’Exigence. Bref c’est tout le contraire de quelque chose de figé et d’ennuyeux ! La preuve, certaines personnes se donnent toute entière pour vivre exclusivement cette histoire d’amour là ! Le printemps, soit dit en passant la saison des amours, s’installe doucement, profitons en pour laisser le Christ nous faire du charme et plus encore si affinités…

Prochaine rencontre :
Dimanche 1er Juillet

Nous continuerons « d’explorer » le Credo.
( Pas de rencontre au mois de juin ).

Pordic : 9h30

Plérin : 10h00


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
image Synode
Bannière denier
Bannière RCF