Réflexion sur l’Esprit Saint

vendredi 15 juin 2012
par  Emmanuel BRIAND
popularité : 2%

L’Esprit Saint, ce grand « inconnu », ou ce grand « méconnu » ! La compréhension de la troisième personne de la Sainte Trinité paraît parfois nébuleuse, d’ailleurs, dans l’histoire de l’Eglise, il en fut parfois peu question.

En effet, il apparaît plus aisé de se figurer le Père, même si une image exclusivement paternelle de Celui-ci semble bien réductrice. De même, il est simple de « visualiser » le Fils, qui a pleinement partagé notre humanité.
Pour l’Esprit Saint, les représentations sont multiples. Ainsi, l’Esprit est comparé à un souffle, à une brise légère, à une colombe, à des langues de feu à la Pentecôte, à l’Amour même, Saint Bernard de Clairvaux le qualifiant de « baiser de Dieu ». Dans son éditorial de l’Animateur de mai, Père Loïc rappelait que l’Esprit est un don de Dieu aux premiers disciples à la Pentecôte. Il s’agit d’un don permanent pour l’Eglise ainsi qu’un don pour chacun de nous.

L’Eglise vit de l’Esprit

Avant la Pentecôte, les apôtres étaient reclus, manifestement craintifs après les évènements de la Passion. Mais Jésus leur avait promis de leur envoyer l’Esprit. Au Cénacle, nous assistons alors à un renversement de situation. En compagnie de Marie, les apôtres y reçoivent une « effusion » de l’Esprit. Ainsi, leurs peurs, leurs barrières intérieures sont renversées. L’Eglise se met en marche grâce à la force de l’Esprit Saint, ce souffle de vie qui leur est donné en abondance.
En cette occasion, en Actes 2,6, Saint Pierre expose le mystère trinitaire de l’Eglise : « élevé dans la gloire par la puissance de Dieu, (le Christ) a reçu de son Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous : c’est cela que vous voyez et que vous entendez ».
Le jour de la Pentecôte, les apôtres reçoivent aussi le don de parler en langues, chaque disciple pouvant ainsi annoncer la Bonne Nouvelle à tous les peuples. Ceci constitue les prémices de l’annonce faite aux « païens », l’Esprit brisant toute frontière.
Chers amis, si vous souhaitez observer l’Esprit à l’œuvre dans la vie de l’Eglise primitive, je vous invite à faire une expérience très intéressante qu’il m’avait été donné de faire lorsque j’ai suivi la FoDAP : lisez intégralement le livre des Actes des Apôtres en repérant et/ou soulignant le mot Esprit Saint.

Ce don fait à l’Eglise primitive n’était pas exclusif aux premiers chrétiens, l’Eglise d’aujourd’hui est également sanctifiée par l’Esprit Saint. Le concile Vatican II, dans la constitution sur l’Eglise ( Lumen Gentium 4 ), rappelle que « le jour de la Pentecôte, l’Esprit Saint fut envoyé qui devait sanctifier l’Eglise en permanence. L’Esprit habite dans l’Eglise et dans le cœur des fidèles comme dans un temple. Cette Eglise que l’Esprit introduit dans la vérité tout entière (Jn 16,13), et à laquelle il assure l’unité de la communauté … Il fait la jeunesse de l’Eglise et la renouvelle sans cesse ». Oui, l’Esprit fait l’unité entre le Père et le Fils et dans l’Eglise.

L’Esprit Saint est donné à chacune et chacun d’entre nous

L’Esprit Saint travaille nos cœurs de bien des manières. Nous avons bien repris conscience depuis quelques décennies de l’action de l’Esprit dans nos vies. Des mouvements du Renouveau Charismatique ont certainement contribué à cette évolution positive. C’est en quelque sorte un retour aux sources.
Il faut néanmoins se garder de mettre à part l’Esprit Saint. En effet, Dieu est indivisible, Il est un en trois personnes. Ainsi, l’action de l’Esprit Saint n’est pas séparable ou différente de l’œuvre du Christ. De même, il ne faut pas attendre de l’Esprit Saint de révélation complémentaire, tout ayant été accompli par la mort et la résurrection du Christ. A cet égard, Jésus affirma après la Cène (Jn 16, 12-15) : « J’ai encore bien des choses à vous dire, mais vous ne pouvez le porter maintenant ; lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il a entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître ».

Cette précision étant apportée, nous pouvons examiner maintenant les fruits et les dons de l’Esprit Saint.
Dans l’Ancien Testament, il est indiqué dans le livre d’Isaïe (11,2) à propos du futur Messie : « un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur ». Selon certaines traductions, est ajouté un septième don : l’esprit de piété.
Dans le Nouveau Testament, Saint Paul évoque les fruits reconnaissables de l’Esprit Saint : « Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi » (lettre aux Galates 5, 22-23).
Au regard de ces attributs et fruits de l’Esprit, faisons nôtre l’exhortation de Saint Paul : « Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit ! » (Ga 5,25).
En pratique, prions l’Esprit Saint en tout temps. Ne nous disons pas qu’on va déranger Dieu par nos petits soucis quotidiens. Ainsi, lorsque nous rencontrons une grande ou une toute petite difficulté, appelons l’Esprit Saint, non comme un remède miracle, mais comme un soutien et une force :

  • Je suis malade ou déprimé, j’appelle l’Esprit Saint !
  • Je suis en réunion, je dois prendre la parole, j’appelle l’Esprit Saint !
  • J’ai travaillé mes cours, mais je ne suis pas sûr de moi, j’appelle l’Esprit Saint !
  • Je n’arrive pas à démarrer ma voiture et je ne sais comment me rendre à mon travail (!), j’appelle l’Esprit Saint ! …

Si nous voulons vivre de l’Esprit de notre Seigneur, confions-lui tout ce qui fait notre vie. La prière de l’Esprit Saint se révèlera bénéfique et les fruits exposés ci-dessus apparaîtront dans notre vie de tous les jours, dans nos actions, dans l’accueil et l’attention inconditionnels portés à tout homme rencontré sur notre route, dans notre famille et dans notre milieu professionnel.

Pour aller plus loin, je vous propose quelques lectures qui pourront vous être profitables, sachant que de nombreux ouvrages existent sur le sujet.

  • La revue Il est Vivant ! vient de publier un numéro spécial intitulé
    « Recevez l’Esprit Saint ! ». Le magazine contient à la fois des articles de fond et des témoignages, sa lecture est agréable et accessible.
  • Pour ceux qui souhaitent davantage se creuser les méninges, ils peuvent lire « Viens Esprit créateur – méditation sur le Veni creator » du Père Raniero Cantalamessa, franciscain, prédicateur à la maison Pontificale. C’est du lourd, mais c’est éclairant !
  • Par ailleurs, j’ai personnellement apprécié « Renaître d’en haut, une vie renouvelée par l’Esprit Saint » du Père Joël Guibert.

Enfin, je ne pouvais terminer cet article sans offrir à votre prière ce beau chant du Veni Creator que pourrez méditer.

Viens, Esprit Créateur,
visite l’âme de tes fidèles,
emplis de la grâce d’En-Haut
les cœurs que tu as créés.

Toi qu’on nomme le Conseiller,
don du Dieu très-Haut,
source vive, feu, charité,
invisible consécration.

Tu es l’Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
L’Esprit de vérité promis par le Père,
c’est toi qui inspires nos paroles.

Allume en nous ta lumière,
emplis d’amour nos cœurs,
affermis toujours de ta force
la faiblesse de notre corps.

Repousse l’ennemi loin de nous,
donne-nous ta paix sans retard,
pour que, sous ta conduite et ton conseil,
nous évitions tout mal et toute erreur.

Fais-nous connaître le Père,
révèle-nous le Fils,
et toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi.

Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l’Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles. Amen.


Commentaires

Réflexion sur l’Esprit Saint
vendredi 15 juin 2012 à 11h40 - par  marion chevalier

Emmanuel Briand
mercie beaucoup pour ton petit textes
au mon de la Réflèxion sur l’esprit saint
merci de le présenté à nous
il est bien présenté par des photos
je vous en remerci
bon courage
bisous
Marion

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF