L’Evangile du Dimanche 24 juin 2012

par  Sr Marie-Thérèse GUEHO
popularité : 2%

Nativité de Jean Baptiste
Jean porte l’annonce de celui qui doit venir ( Ac 13, 22-26 ). En fêtant sa naissance, nous signifions que nous sommes sans cesse à l’heure favorable où Dieu vient demeurer en nous et y fait germer sa vie, son salut.
Isaïe reconnaît l’amour gratuit de Dieu qui l’entoure dès avant sa naissance. Il reconnaît la Parole qui l’appelle à devenir serviteur et porte-parole de Dieu. Zacharie ( Lc 1 , 57…80 ) va reconnaître lui aussi que Dieu fait grâce - c’est ce que signifie le nom de « Jean »- que Dieu donne gratuitement. Du coup, il entre dans le projet de Dieu et sa langue se délie pour le louer et communiquer avec ses voisins ; c’est déjà comme une petite Pentcôte !
Reconnaître que Dieu fait grâce, reconnaître le don gratuit de Dieu en des naissances impossibles comme celle d’Isaac, de Samuel, celle de Jésus « né de Dieu ». Reconnaître que quelque chose naît en nous et dans le monde à tout instant, que Dieu nous fait sans cesse renaitre, donne une fécondité inattendue, imperceptible à notre existence. Oui, je crois Seigneur que cela vient de Toi, gratuitement. « … étonnantes sont tes œuvres ! » ( ps 138).

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,57-66.80

Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père.
Mais sa mère déclara : « Non, il s’appellera Jean »
On lui répondit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean » Et tout le monde en fut étonné.
A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient : « Que sera donc cet enfant ?  » En effet, la main du Seigneur était avec lui.
L’enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il devait être manifesté à Israël.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Bannière RCF